CAIRH - Roy Hart International Arts Center
Chateau de Malérargues
F-30140 Thoiras +33 466 85 45 98

Le Roy Hart Théâtre

tempest

Roy Hart étant acteur, il était naturel qu’il utilise des textes de théâtre pour faire travailler le groupe qui s’était formé autour de lui après la mort de Wolfsohn. Il a finalement décidé de s’attaquer au texte intégral des « Bacchantes » d’Euripide. Il a insisté pour que tout le monde apprenne le texte entier avant de commencer les répétitions. En plus des répétitions, l’analyse des rêves et la recherche sur l’inconscient universel et individuel occupaient le groupe plusieurs heures par jour. « Ne faites pas semblant d’être une femme folle, assoiffée de sang, trouvez-la en vous-même et soyez-en une ». Le résultat était trois heures d’improvisation psychique qui pouvait être joué dans un sens ou dans l’autre, pêle-mêle ou en charabia, et jamais deux fois de la même façon. Cette production a influencé Peter Brook pour son Marat-Sade. Jack Lang a invité ce spectacle au Festival de Nancy en 1969. La première représentation a eu lieu devant une audience réduite et la moitié des spectateurs sont partis avant la fin. Pour la deuxième représentation également, la salle n’était qu’à moitié pleine et, là encore, la moitié du public est parti. La troisième afficha complet, les quatrième et cinquième étaient pleines à craquer – et toujours l’auditoire se vidait pour moitié. C’était « l’événement du festival » et une légende était née. Le nom « Roy Hart Theatre » a été choisi après cela. Ce travail sur les Bacchantes a été présenté à Londres quelques temps plus tard, mais sous une forme complètement différente qui n’avait pour ainsi dire pas été répétée : Rebaptisé « The Front Eye », le spectacle était presque totalement improvisé. C’était une gigantesque «leçon de chant» subtilement dirigée par Roy (lui-même présent sur scène derrière un piano à queue mobile monté sur des roues). Après cette expérience, Roy a déclaré : « dorénavant le travail ne sera plus pour 51% thérapie et pour 49% art, mais l’inverse » et le théâtre est né. Une série de spectacles expérimentaux ont ensuite été développés avant de se cristalliser dans la pièce intitulée « and », située entre la thérapie et l’art. « And » était une recherche sur le théâtre pré-verbal. Cette improvisation organisée fut une véritable réussite. Spectacle physique, musical mais sans parole intelligible, « And » se terminait par « l’accord magique ». Conçu à partir d’un accord harmonique auquel participait tout le groupe, « l’accord magique » se développait sur huit minutes en un crescendo très progressif qui menait au final au cri et à l’effondrement physique des interprètes épuisés, en tas, au sol. Mais Roy voulait utiliser la parole sur scène, combien même serait-elle incompréhensible des spectateurs. Son dernier spectacle, « L’Economiste » était d’ailleurs en français, une langue que peu de spectateurs londoniens pouvaient comprendre. L’intérêt porté au travail de la compagnie étant beaucoup plus grand sur le continent qu’en Angleterre, la troupe a déménagé à Malérargues. C’est au cours de la première tournée européenne (en Autriche et en Espagne) que Roy a été tué dans un accident de voiture avec sa femme Dorothy et avec Vivienne. Dans une grande douleur et une immense détresse économique, la troupe a recréé « L’Economiste » comme un Requiem. « La Tempête », la première création du groupe en l’absence de Roy a continué la tradition des grandes productions et des tournées. Pendant ce temps, de petites créations issues de l’inspiration personnelle de quelques membres voyaient le jour : L’Enthousiasme, Enchanté, Dites-moi, Te Pardi, Le Roi se meurt, Pan, Pagliacci, Musiques pour Marsyas, Moby Dick et d’autres encore, des spectacles tous très différents les uns des autres. Au début des années 1990, le groupe a décidé de ne plus utiliser le nom Roy Hart Theatre pour les créations artistiques, mais seulement pour l’activité d’enseignement artistique. En conséquence, le Centre Artistique International Roy Hart est né en 1991, comme une ombrelle qui recouvre et regroupe toute la famille des individus et des tendances.

Pour explorer l’héritage du Roy Hart Theatre plus en profondeur, visitez le site web Roy Hart Theatre Archives, hébergé et maintenu par Paul Silber. Vous pouvez aussi y acheter des livres, CDs et DVDs.  http://www.roy-hart.com
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn