CAIRH - Roy Hart International Arts Center
Chateau de Malérargues
F-30140 Thoiras +33 466 85 45 98

L’EQUIPE

Annette Mengel

ws_mengels

Compositrice allemande née le 24 janvier 1961 à Giessen Hessen (Allemagne) Annette Mengel intègre en 1980 la Musikhochschule de Hanovre, où elle étudie le piano avec Bernhard Ebert et l’analyse musicale avec Helmut Lachenmann. Elle complète ensuite sa formation en France, notamment auprès d’Emmanuel Nunes et de Toru Takemitsu puis suit, en 1998, le cursus d’informatique musicale des Ateliers UPIC. En 2002, elle est lauréate du programme Villa Médicis hors-les-murs de l’AFAA et séjourne à Istanbul. Ses œuvres, jouées dans de nombreux festivals internationaux, dont Musica, Les Musiques, Manca, sont écrites pour des effectifs instrumentaux restreints et/ou pour la voix (Masal pour chœur mixte, 2007) et requièrent parfois des dispositifs électroacoustiques (Ezan-Ländler pour cor et électronique, 2008 ; Identification IV pour mezzo-soprano, flûtes et dispositif électroacoustique, 2012). Inspirée par la culture turque, Annette Mengel confronte son héritage culturel et son univers musical contemporain à la subtilité des lignes mélodiques orientales (Toprak, 2004 ; Paysages humains, 2009), à l’instrumentarium du Moyen-Orient (Sabâ-Șehnaz Beste pour ney, 2009) et met en musique des textes du poète turc Nâzim Hikmet (En güzel, 2000). Elle a reçu des commandes par différentes institutions françaises (Ministère de la Culture, Sacem etc.) et sa musique est interprétée par des ensembles spécialisés, tel que l’Ensemble Itinéraire, l’Ensemble Musicatreize, l’Ensemble l’Instant Donné, Les jeunes solistes et Neue Vokalsolisten Stuttgart.

Elle est également l’auteur d’un mémoire de Master II en Musique et Musicologie de la Sorbonne intitulé: “Nevâ Kâr” et “Nevâ Beste” de Buhûri-zâde Mustafà Efendi Itrî. Parallèlement à son activité de compositrice, Annette Mengel enseigne successivement à l’Université de Marne-la-Vallée et au Conservatoire de Montpellier .

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Kaya M. Anderson

ws_kayaanderson3

Kaya est actrice, chanteuse et professeur. Elle est l’un des membres fondateurs du Roy Hart Theatre.

Son travail, commencé en 1956 avec Alfred Wofsohn, puis avec son élève et successeur Roy Hart, a comme but d’encourager une plus grande implication de l’âme dans l’art vocal, dans l’expression de soi et dans le rapport avec l’autre.

Kaya enseigne en Europe depuis 1977, en Italie et ailleurs. Elle est héritière d’une immense richesse d’expériences acquises auprès de son maître Alfred Wolfsohn, auprès de Roy Hart et du Roy Hart Theatre. Elle élabore sa méthode en faisant des liens entre le chant, la musique, le Qi Gong, le Tai Chi, le Yoga et la danse.

Elle parle l’anglais, le français, l’italien, l’allemand et l’espagnol.

Voici quelques-uns des rôles de Kaya au théâtre et en concert :

* Lady Macbeth dans »Macbeth » de Shakespeare
* Ariel dans « La Tempête » de Shakespeare
* Une Prêtresse, une Prostitueé et le Choeur dans « L’Economiste », création du Roy Hart Theatre
* Concert « Histoire d’un son » de Maria Escribano
* Concert  » Musique pour Marsyas », création du Roy Hart Theatre
* « Voci d’Albero », création. Une pièce chantée de Kaya Anderson et Albino Bignamini (auteur du texte : Silvia Roncaglia)
* « Canta Kaya »un concert avec sonnets de Shakespeare, direction : Robert Harvey et Kaya Anderson
* Mrs. Knarre et Choeur dans « Fermata », une pièce chantée basée sur les peintures et l’histoire de Charlotte Salomon (une élève de Alfred Wolfsohn) dirigée par Barbara Simonsen, composition musicale de Laila Skovmand.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Béatrice David

ws_beatricedavid2
Béa est l’administratrice du Centre Roy Hart. Elle est parmi nous depuis 25 ans.
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Robert Harvey

ws_robertharvey

Hommage à Robert Harvey by Saule Ryan
Robert Mcfarlane Harvey. Né 25/06/1925 Ballarat, Australie. Décédé 21/10/2009 Ganges, France. Robert était un personnage complexe avec des côtés à lui qui n’étaient pas toujours faciles à comprendre. Dans ses propres mots ses souvenirs d’enfance sont pour la plupart malheureux et comme un garçon, il lui arrivait de rêver qu’il était un prince, vivant dans un joli château quelque part, avec des parents différents. Au lieu de cela, il a vécu avec un colérique, ivre boulanger pour un père, qui dormait pendant la journée et a crié à ses fils s’ils faisaient un bruit dans la maison, et qui se sont bues chaque week-end. La maison était insupportable en été, chauffée en c’était par les fours de cuisson. Sa mère jouait de l’orgue dans l’église locale et a dirigé la chorale locale et d’organiser chaque chanter des chansons autour du piano, dont il jouissait, mais elle n’a pas beaucoup d’autorité sur son père, avec qui elle était toujours se quereller. Dans sa vie, Robert est venu un long chemin depuis ce claustrophobe, enfance malheureuse. Sa nièce Anita Corbally, dans un courriel qu’elle a écrit en Janvier de cette année, demandant des nouvelles de Robert, a dit qu’il était celui qui « s’est enfui de ce lieu » et qu’elle était très fier du travail qu’il a choisi de le faire. Pour toutes ses faiblesses personnelles, Robert est sans aucun doute un artiste. Ses nombreuses années de danse professionnelle, avec toute la technique et la discipline que cela entraîne, son incroyable énergie, sa voix naturelle, son amour de tous les arts, et son sens de l’humour espiègle qui tend vers l’absurde en particulier dans les dernières années, ont toutes les qualités qui concourent à lui donner une présence sur scène exceptionnelle. Ce qui a fait Robert tel un bon interprète était sa capacité à incarner pleinement le rôle qu’il a joué. De Agave dans le «Bacchantes» (1967) et Prospero dans La Tempête (1977), les deux rôles dramatiques, à Le Conducteur dans « Prévert et Moi » (1984) ou l’interprète directement face de Kurt Schwitters Dada morceau « Ursonate » (1991 ), les deux rôles plus comiques, Robert a toujours donné lui-même à 150% à ce rôle. Il y avait un gros vilain enfant en lui qui est venu à la vie sur scène et fait ses performances si vrai, si touchant. Dans « Ursonate », le duo de clown / enfant et le maître du rythme accompli créé une pièce musicale cohérente et étonnamment comique d’une série complexe de signification onomatopées. Vraiment, une performance inoubliable virtuose. L’enfant de Robert était aussi visible hors de la scène avec son amour de jouets ou les derniers gadgets. Il était la première personne à avoir son propre ordinateur à Malérargues. Il a acheté un appareil photo numérique lorsque personne ne savait ce qu’ils étaient, même. Il lisait les manuels d’instructions du début à la fin et par essai et erreur serait de savoir comment utiliser les différents programmes. Il est devenu un expert dans l’utilisation de photoshop et nous attendons tous avec impatience chaque année pour recevoir sa carte de Noël bizarre où il choisirait une belle peinture de la Renaissance et de remplacer le visage d’un ange ou d’un moine ou même une fois un jeune homme nu avec son propre! Bien que destiné à devenir une danseuse à un âge précoce (sa mère avait été informé par le médecin local pour l’envoyer à des cours de danse de corriger ses jambes arquées! ) Il a préféré études techniques à ceux académiques à l’école. Il aimait bricoler avec les radios faites maison et ses bien-aimés motos dans les premières années ou plus tard, à Malérargues, avec sa bicyclette et son ordinateur, acheter les derniers accessoires et pièces dès qu’ils apparaissaient dans ses différents magazines, ou quand il est allé jusqu’à à Paris pour aller à la dernière foire d’Apple. Sa rencontre avec Roy à Londres en 1955 a changé sa vie. C’est ainsi qu’il décrit l’impact immédiat de l’enseignement Roy sur lui dans un essai intitulé « Réflexions 1965″ « Immédiatement j’ai commencé à chanter, j’ai touché quelque chose en moi, dont je n’avais pas eu connaissance. Je sais maintenant que cette petite étincelle, touché par les sons de ma propre voix, était le vrai moi, enseveli sous un tas de dogmes religieux, le sentimentalisme et gentillesse faux. Lorsqu’elle est touchée par un bruit, il a lutté pour sa vie même, et les dogmes et les sentiments lutté contre elle. Cette lutte, je ne pouvais pas faire face et mes premières leçons ont été presque inévitablement conduit à travers un flot de larmes incontrôlables. Cela a duré pendant des années avec la réapparition fréquente des larmes chaque fois qu’un changement important était sur le point d’avoir lieu, et c’est seulement maintenant, dix ans plus tard, je suis en mesure d’exercer un certain contrôle sur eux, ou même en faire usage. Mon gamme vocale dans un premier temps a été limité à une petite zone à la moitié supérieure du piano, et il a dû être très ténue. Les sons graves étaient éteintes et il était généralement quand je les touchais que les larmes ont été provoqués.  » Jusque-là, Robert avait été une danseuse professionnelle relativement bien réussi, avec beaucoup d’énergie, mais pas les moyens de la canaliser. Il n’a pas réussi à maintenir des relations et se balançait régulièrement entre des épisodes de dépression et des périodes d’exaltation. Comme il se rapproche de lui et a commencé à réaliser son véritable potentiel grâce au travail de Roy, il a commencé à sentir l’appel de l’enseignement. Tout d’abord, l’enseignement mouvement et la danse dans les écoles et dans les productions professionnelles de danse, puis devient le professeur principal mouvement au Club Abraxas quand Roy s’y installe avec son groupe en 1965. Il était un professeur mouvement très bon et inspirant, en utilisant un mélange éclectique de musique classique et pop dans ses classes. Au début des années ’70 ‘s, il a commencé à former certains membres du RHT, y compris moi-même, dans l’enseignement mouvement avec l’analyse musicale et la chorégraphie des classes simples. Il a également été enseignant voix comme beaucoup d’autres membres, et en 1976, lors du premier atelier au public en France à Malérargues il a rencontré Denise et Daniel Schropfer, deux jeunes acteurs de Paris. Un an plus tard, lorsque Robert a décidé qu’il avait besoin de prendre une pause de la dure vie commune nous vivions dans Malérargues, les Schröpfers l’a invité à rester avec eux à Paris, et dès ce moment carrière solo de Robert en tant qu’enseignant et en tant qu’interprète pris off. Non seulement at-il organiser et exécuter un programme très réussi RHT enseignement Paris, il s’est aussi immergé pendant quatre ou cinq ans dans la vie et la culture françaises, suivre des cours réguliers en français à l’Alliance Française, et la création de deux nouveaux spectacles, dont un solo ‘ Prévert et Moi »sur des poèmes de Jacques Prévert, et l’autre un virage à deux« Tant Que Vivray ‘basée sur les écrits de Rabelais, avec Michèle Laforest. Pas étonnant que dans le milieu des années ’80 ‘s, il a décidé de devenir un citoyen français. Robert était passionné par son enseignement et totalement engagés à transmettre ce qu’il avait appris de Roy. Il était strict mais chaleureux avec ses élèves et ils ont respecté sa passion et son sérieux. Beaucoup aiment les Schröpfers et l’Cailles devenus amis et le restent jusqu’à ce jour. Au milieu des années ’80 ‘s, il retourne à Malérargues et commença à enseigner plus en Allemagne qu’en France, rejoignant Marita Gunther à Amkanal à Hanovre, où ils ont formé leurs premiers groupes pédagogiques avec leurs élèves de chant réguliers. Certains de ces élèves ont continué à travailler régulièrement avec Robert après la mort de Marita en 2002 et plusieurs d’entre eux sont maintenant professeurs de chant RHT. C’est en 1990, âgé de 65 ans, qu’il a créé son chef d’oeuvre « Ursonate ». Ses efforts sérieux pour apprendre l’allemand avait eu moins de succès que son apprentissage du français, il n’est donc pas surprenant qu’il ait choisi un morceau non verbale pour travailler en Allemagne. Au moins, il ne pouvait pas être blâmé pour son mauvais accent! Robert était aussi un excellent directeur et à partir de la fin des années ’80 ‘s, il a été invité à diriger en Allemagne, en Norvège et Malérargues où il a dirigé plusieurs spectacles: tout d’abord «l’ABC de Notre Vie » de Jean Tardieu (1989), puis « Le Bon Vingt » (1994) et «Fou, Fou, Fou » (1995) à la fois originale de collage des spectacles créés par Robert qui ont été réalisées à l’extérieur en utilisant le château et le parc, et qui étaient pleins d’humour et de poésie. En 1996, en collaboration avec Ulrik Barfod, il a créé «double clic», un morceau qui se moquait de langage informatique avec un mélange exubérant de slapstick et des jeux musicaux. Ses derniers groupes de création de « Variations » (2003), était un autre morceau collage irrévérencieuse, d’monologue d’Hamlet «être ou ne pas être ‘effectuée de différentes façons et dans différentes langues aux côtés de divers textes français absurdes. Comme d’habitude, le spectacle s’est terminé par une chanson et le numéro de la danse et la chorégraphie composée par Robert. L’homme était extrêmement créatif, mais d’ici là, son énergie était déjà épuisé, et de diriger et de réaliser devenaient de plus en plus difficile. Mis à part une ou deux petites apparitions sur scène dans les années suivantes « Variations » devait être son dernier spectacle majeur. Comme homme, il n’a pas toujours été facile pour lui-même ou sur les autres et il pourrait être franchement désagréable et signifie dans certaines circonstances. Pour quelqu’un qui avait toujours été si indépendante, si actif et si créatif, les effets paralysants de l’arthrite, de Parkinson et la dépression doivent avoir fait les dernières années de sa vie une expérience très douloureuse et humiliante. Oui, Robert était en effet une personnalité complexe qui pourrait cependant aussi être très douce et touchante. Nous allons donc lui pardonner sa mauvaise humeur et rappelez-vous plutôt ses dons d’interprète et réalisateur, et sa générosité et l’humanité en tant que professeur et ami de tant de gens au fil des ans. Vous nous manquerez Robert.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Ian Magilton (Président)

ws_ianmagilton

Membre fondateur, venu de Londres à Malérargues en 1974. Il travaille comme acteur et producteur de théâtre en Norvège et au Centre artistique international Roy Hart dont il est président depuis 2009 . « La tâche du CAIRH est de rassembler et de promouvoir de manière professionnelle et démocratique toutes les voix uniques du patrimoine « Roy Hart », tout en conservant la profondeur éthique de la vision de Wolfsohn et Hart ».

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Rosemarie Anton

ws_rosieanton

(*1956)

• Pédagogue sociale diplômée en Travail pédagogique avec enfants et adolescents présentant des problèmes du comportement.
• 1989-1992 : Formation de formateurs en Dansexpressie chez Zwaantje de Vries et R’doun Baroud, en coopération avec l’école Hooge School voor de Kunsten/Amsterdam.
• Formatrice en Dansexpressie depuis 1990.
Cours de Dansexpressie pour enfants, adolescents et adultes. Elaboration de nombreux projets de danse dans des écoles primaire et des collèges en Allemagne et présentation de nombreux spectacles de danse avec enfants et adultes.
• Chargée du cours de Dansexpressie pour la formation de pédago-thérapeute au Birkenhof (1999-2004).
• Chargée du cours de Dansexpressie à l’HAWK Hildesheim de 1998 à 2009.
Participation comme chorégraphe et conseillère aux productions internationales d’HAWK «Les Bleu et les Jaunes» (projet de théâtre germano-marocain) et «Femmes 007 – migrantes en voyage» (projet international de danse-théâtre pour femmes).
• Assistante à la mise-en-scène, chorégraphe et danseuse dans diverses productions du Theaterwerkstatt Hannover (« Les monologues du vagin » et « Ithaque – ou de rentrer chez soi »), créations personnelles et coopération avec des artistes d’Hanovre.
• Ateliers réguliers et formation continue en Allemagne et à l’étranger dans des instituts tels que l’Akademie Loccum, l’Office de protection de la jeunesse à Dresde, le Kargah Hannover Lotsenprojekt, ainsi qu’en Grèce sur l’île Aigina et en France au Centre Artistique International Roy Hart.

Dansexpressie (l’expression dansée) est une méthode de danse développée aux Pays-Bas qui part de l’idée que chaque personne peut danser. Le but de la Dansexpressie est de découvrir sa propre danse et d’y prendre plaisir, puis de partager ce plaisir avec les autres.
Dansexpressie permet de danser sans stress lié à la technique et sans avoir à apprendre de pas chorégraphiés. Dansexpressie ouvre à des possibilités d’expression souvent oubliées, c’est une invitation à bouger notre corps et notre âme pour nous relier à notre être intérieur.

www.dansexpressie.net

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Kozana Lucca

ws_kozannalucca

Metteur en scène, écrivain, peintre et pédagogue franco-argentine, Kozana Lucca est née en 1940 à Cordoba, en Argentine. Décédée à Malérargues le 30 mars 2010. Le parcours de Kozana Lucca est marqué très tôt par son goût pour les voyages. Elle fait des études en cinéma et en architecture à l’Université de Cordoba et les poursuit en 1967 au Canada. Elle travaille dans le cinéma d’animation et la direction d’acteur à l’Office National du film, à Montréal puis à New York. A Porto-Rico, elle côtoie la Krishnamurti Fundation. Krishamurti, dont elle était proche, l’invite à l’école qu’il a fondée à Londres. C’est là qu’elle rencontre dans les années 1970 le Roy Hart Théâtre. Elle se produit comme comédienne dans plusieurs pièces du Roy Hart Théâtre. Elle joue Eurydice sous la direction de Kevin Crawford et Linda Wise. Avec « De vive voix », dirigé par Richard Armstrong, la troupe tourne 4 mois dans 8 pays d’Amérique Latine. Elle participe à des spectacles invités par l’Unesco. En 1974, elle s’installe avec le Roy Hart Théâtre à Malérargues. Peu à peu, son intérêt se tourne davantage vers l’éducation et l’écriture. A partir de 1985, elle se rend chaque année au Mexique et en Argentine, où elle fait travailler des groupes et forme des professeurs de chant. Elle participe à la création de nombreux collectifs et groupes de travail : « Arbres de Vie » avec sa soeur Elena Lucca  (France-Argentine) ; « Cuerpo Sonoro » en 1982 (Córdoba, Argentine) ;  « Magdalana Project » en 1986 (Pays de Galle) ; « Son Voces » (Mexique) ; « Cœurs à chœurs » (France). A partir de 1996, elle enseigne à la Faculté d’Art de l’Université de Tucuman (Argentine), où elle crée avec des professeurs l’Institut interdisciplinaire d’investigation de l’écoute et voix humaine (IIIEVHu). Elle collabore avec des compagnies théâtrales : « Bataclown » (France), « Mar sala », « La Mixine » (Espagne). En 2004, elle part un an pour un tour du Monde : Bali, Canada, Mexique, Chili, Argentine, Pôle Sud, Nouvelle Zélande, Australie, Indonésie, Singapour… au cours duquel elle écrit  Glyfos : voix tracées sur le sable. Elle rédige de nombreux articles et livres. Ses thèmes de prédilection sont le rapport entre la voix et la couleur, et l’écologie. Elle met en scène des performances en Europe de l’Ouest, en Scandinavie et en Amériques sur le thème de l’écologie. Comme plasticiennne, ses sculptures environnementales lui valent plusieurs reconnaissances internationales. Elle créé une spécialité « Voix sous l’eau », développée à partir de sa propre reconstruction après un accident de voiture. Elle publie des articles dans la Revue de musicothérapie française. Glissand’eau, écoute et voix sous l’eau est publié en 2011. Jusqu’au bout de sa vie, Kozana Lucca regorgeait de projets. Elle avait prévu de créer un spectacle de chansons en rapport à l’écologie pour fêter ses 70 ans en mars 2010… Voici comment, en février 2010, Kozana Lucca parlait de son enseignement : « J’aborde la voix en rapport à l’écologie. Eco, c’est l’extérieur, c’est ce qui nous environne.  A partir de l’écologie acoustique, j’aborde trois dimensions : l’écologie humaine, la façon dont l’individu s’écoute ;  l’écologie sociale, la façon dont il écoute l’autre ; enfin l’écologie environnementale, la façon dont il écoute ce qui l’entoure. L’individu n’est pas le centre du monde, c’est la vie qui est au centre du monde. Il faut passer de l’égocentrisme à l’écocentrisme. »  Bibliographie : « Madame Chevelure » Ed. Arbres de vie, 1988 ; « Glissand’eau, écoute et voix sous l’eau » Ed. Souffle d’Or, 2011 Liens / links Conférence d’Elena et Kozana Lucca sur « Voix, mouvement et nature » (en espagnol): Interview de Kozana Lucca par Myriam Andréoletti, « La voie du rire : entre chamans et clowns »: Article de Kozana Lucca sur la stimulation sonore des prématurés : « Faire rentrer l’humain dans la vibration de l’Univers » Article de Kozana Lucca : « La voz es un reflejo del alma que hay que saber usar en las artes »

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Caroline Boersma

Carolin

Caroline Boersma
Caroline Boersma est violoncelliste et Chef de choeur.

Après des études au Conservatoire d’Amsterdam, Caroline s’est installée en Italie où elle a travaillé avec l’Orchestre symphonique Santa Cecilia, à Rome. Elle a par la suite collaboré avec un éventail de musiciens et d’orchestres de chambre classiques et baroques en Italie, Autriche et France.

Depuis 1988 elle est membre fondateur de Tripla Concordia avec lequel elle a joué de très nombreux concerts en Italie, Autriche, Espagne, Allemagne, et en France (Cité de la Musique). Avec ce trio elle a participé à plus de vingt enregistrements avec des maisons de disques de référence (Stradivarius, Nuova Era, Cantus, Brillant…).

Collaborant régulièrement à des productions de théâtre musical, Caroline Boersma a joué dans de nombreuses manifestations culturelles de 1990 à 1999, dont le Festival d’Avignon.

En 2002 elle a fondé l’Ensemble Alma, dédié à la musique de chambre du dix-neuvième et du vingtième siècle. Cet ensemble s’est penché sur des oeuvres écrites par des compositeurs femmes et s’est attaché à créer des spectacles multi-media.

Depuis, elle a renoué avec la tradition baroque en fondant en 2011 une nouvelle formation, le trio à cordes Mizar.

Elle enseigne le violoncelle baroque et classique depuis plus de trente ans et anime régulièrement des séminaires sur la musique baroque et la musique de chambre, en Italie et à l‘étranger.

Depuis 2006 elle coordonne les études musicales à l‘Accademia dell Arte, à Arezzo (Italie), en collaboration avec l’Université Furman de Caroline du Sud (U.S.A).

Elle étudie actuellement la direction de choeur à la Fondation Guido d’Arezzo.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Richard Armstrong

ws_richardarmstrong

Le travail de Richard Armstrong en tant que professeur, directeur, et interprète l’a amené dans plus de 30 pays. Il fait partie de la faculté de musiquethéâtre de Banff, Canada, depuis 1985. Il est actuellement professeur associé des arts à L’Experimental Theatre Wing, Tisch School of Arts, de l’université de New York. Il enseigne dans des compagnies de théâtre, des universités et écoles d’opéra à travers le monde: www.richardarmstrong.info

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Marie-José Torrero (trésorière)

ws_mariejose

D’origine espagnole, née à Valencia en 1955, j’ai découvert le travail du CAIRH et Malérargues en 1995 où je reviens très régulièrement pour travailler, entre autres, avec Jonathan Hart-Makwaia et Rosemary Quinn.
Je fais partie du projet « Muttersprachen langues maternelles », pièce à 15 voix mise en scène par Agnes Pollner et Ralf Peters, créée en 2009 au Théâtre de l’Orangerie à Cologne.
Je vis en France dans une ville de la banlieue ouest de Paris où je suis responsable du service scolaire de la Ville.
J’ai été élue au Conseil d’Administration en août 2010.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Roland Ibanez

Jardinier

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Josette Pastre

Agent d’entretien

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Anne Hartkamp

ws_annehartkamp

.
Anne Hartkamp est chanteuse de jazz.
Elle entretient des liens proches avec le travail Roy Hart depuis le premier stage dirigé par Paul et Clara Silber auquel elle a participé, en 1997. Elle a par la suite travaillé avec Jonathan Hart-Makwaia.
Considérée comme l’une des meilleures chanteuses de jazz de la scène allemande, on peut l’entendre sur de nombreux Cds dont certains en tant que compositrice et directrice de groupe. Au-delà de ses interprétations intenses en tant que chanteuse, sa « marque de fabrique » consiste en une approche de la voix ludique, à travers des improvisations et le recours à une voix chantée instrumentale , c’est à dire jouant des morceaux de mélodies sans texte, comme le feraient une trompette ou un saxophone.
Anne Hartkamp enseigne le chant jazz à l’Université des sciences appliquées d’Osnabrück, en Allemagne.

Pour plus d’informations (écoutes audio et vidéos), veuillez visiter le site disponible en anglais et en allemand www.annehartkamp.de

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Ulrik Rømer Barfod

ws_ulrikbarfod

Ulrik Rømer Barfod est né au Danemark en 1963. Tout en étudiant la musique à l’Université de Aarhus (Danemark), il s’est rendu compte que la voix n’est pas seulement un instrument de la parole et du chant, mais aussi un outil qui peut ouvrir des portes dans l’imagination et la créativité. Dans son enseignement, il utilise des chansons et des textes pour explorer la voix personnelle et unique de chaque individu. Il est membre du Centre Roy Hart et vit à Hanovre, en Allemagne, et à Malérargues. Il enseigne en France, en Suisse, aux Pays-Bas, en Allemagne, au Danemark, en Suède, en Angleterre, et en Grèce.

Contact / e-mailwww.ulrikbarfod.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Jonathan Hart-Makwaia

ws_jonathanhart_2

Jonathan Hart Makwaia est le fils de Dorothy Hart et le fils adoptif de Roy Hart. Il a été témoin des multiples phases de l’évolution du travail vocal, depuis les dernières années d’Alfred Wolfsohn jusqu’à aujourd’hui. Il a tenu une place centrale dans l’histoire du Roy Hart Théâtre en tant qu’interprète, compositeur et professeur. Aujourd’hui encore, Jonathan Hart Makwaia fait en sorte que ce travail se développe et touche de nouvelles générations.

Photo: © Hanna Lippmann

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Liza Mayer

ws_lizamayer
Liza nous a quittés dans la soirée du mardi 8 décembre 2009. Elle est décédée paisiblement dans son appartement de Malérargues auquel elle était retournée le jour même, de la clinique Bonnefon à Alès. Consciente que c’étaient ses derniers jours, elle avait demandé à rentrer chez elle. Mardi midi elle est arrivée pour voir le soleil, les arbres, ses amis, son appartement. Plus tard dans l’après-midi, elle s’endormit peu à peu et nous quitta.
Notre perte et notre chagrin sont simplement infinis – pour toujours et non-finis. La façon dont elle a présidé PANTHEATRE – elle était notre présidente – était tout simplement un plaisir, un plaisir rassurant, délicieusement chaotique parfois, toujours une source d’inspiration et d’enthousiasme. On pourrait dire qu’elle était notre muse-présidente. Ce fut Liza aussi qui la première m’a fait remarquer Pan, dans les années 70. Je pourrais retrouver les passages spécifiques d’E.M. Foster (Passage to India?), de Laurence Durrel, de D.H. Lauwrence, et d’autres auteurs dont nous parlions à l’époque. C’est aussi à cette époque que Liza m’a acheté The Dream and the Underworld (Le rêve et les Enfers) de James Hillman, alors que je venais de découvrir son Pan et le Cauchemar, et Hermes et de ses Enfants de Rafael Lopez-Pedraza, les livres fondateurs de PANTHEATRE.
Lors de la cérémonie funéraire à Alès, le vendredi 11 décembre, j’ai parlé de son amour de la tradition de Des jours et des Labours d’Hésiode, qui, à bien des égards, est une tradition démétérienne. Liza était Déméter. Elle a incarné la déesse dans un spectacle intitulé tout simplement Déméter et chanté – c’est inoubliable – ce qui pour beaucoup d’entre nous reste la version «divine» de la berceuse flamenco de Falla : Duermete Lucerito. Haim Isaacs l’a chantée lors de la cérémonie.
Chaque fois que Liza allait faire une promenade elle revenait avec des trèfles à quatre feuilles. Le nom romain de Déméter est Cérès, déesse des céréales et des « jours et labeurs » champêtres. Elle présidait aux travaux journaliers, qu’il s’agisse des fruits de la récolte ou de la fatigue du travail. Quand quelqu’un travaillait dur pendant une récolte, par exemple, il ou elle pouvait tout d’un coup sentir une présence à proximité, lever le regard et découvrir une dame magnifique au travail au sein de l’équipe. C’était la déesse elle-même qui avait retroussé ses manches et travaillait en toute concentration. Plus tard, elle pouvait se joindre aux festivités, au vin, aux chants, aux causeries au coin du feu, ou à un câlin dans le foin – pourquoi pas! – pour ensuite s’assoupir et s’endormir paisiblement.
Cette page (www.pantheatre.com/1-liza.html) est dédiée à la mémoire de Liza la divine. Elle inclut des extraits des nombreuses notes d’adieu qu’elle reçut, ainsi que de photos, des écrits, peut-être un extrait de Déméter et de sa voix qui chantait … « Duermete niño, duerme, duerme mi alma, Duermete Lucerito de la mañana ». (Dors, mon enfant, dors, dors mon âme, dors douce étoile du matin…)
Fais de beaux rêves Liza. Tu nous manqueras terriblement et nous chérirons ta mémoire avec amour.
Malérargues, le 12 Décembre, 2009.
Enrique
avec Linda, Natacha et les amis de Liza.
 
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Pascale Ben

ws_pascaleben1

J’ai rencontré le ROY HART THEATRE à Londres quand j’avais vingt ans et j’ai joué dans cette compagnie d’avant-garde : une merveilleuse aventure !
J’enseigne l’usage de la voix et je chante avec plaisir, accompagnée à l’accordéon, au piano ou à la guitare.

Je me consacre de plus en plus à des recherches sur le rapport de l’être humain à sa santé, sous la forme de classes de mouvement : LA MAISON-CORPS, et d’ateliers d’apprentissage de chansons : VIVE LES CHANSONS POUR LES BIEN-AIMEES !
Je viens de créer avec Olivier Philippson, accordéoniste et guitariste, un nouveau spectacle de chansons : LA RIVIERE DE SOIE, en mars 2011 à Lisbonne.


Contact Pascale Ben
www.lavoixestlibre.fr

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Annie Girard

AnnieGirard2013fev
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Elena Lucca

ws_elenalucca

Elena Lucca est professeur de Biodanza et responsable de la formation de formateurs dans cette discipline artistique. Elle travaille en Argentine, ainsi que dans différents pays européens tels que l’Italie, l’Espagne, la France et la Suisse.
Elena est diplômée de l’Université d’Avignon en « Management environnemental et écologie ». Elle a également obtenu en Espagne le diplôme « Paix et développement durable ». Elle enseigne cette matière aux élèves de niveau Master dans différentes universités, en Argentine et en Europe. Elle est d’autre part responsable de l’Agenda 21 local (agence de développement durable) en Argentine.
Du point de vue artistique, Elena propose une perception poétique environnementale. Elle propose d’expérimenter la résonance et la conviviabilité des espaces.
De 1990 à 2009, elle a enseigné une fois par an aux côtés de Kozana Lucca dans le stage Voix, couleurs et écologie à Malérargues pour le Centre Artistique International Roy Hart.
Contact : Elena Lucca

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Derek Rossignol

ws_rossignol2

Un hommage personnel à ROSSIGNOL.
                                                                                                          Saule Ryan.

Derek Isaac Rossignol (née Rosenberg) 14/03/1923    Kimberley, en Afrique du Sud. Décédé 26/12/2010 Malérargues, France.

C’était un homme   qui a vécu une vie incroyablement pleine et riche qui a commencé près des mines de diamants de Kimberley, Afrique du Sud, et a fini dans un château dans les Cévennes belles, S. de la France. Au cours   de sa vie, il a touché les cœurs de beaucoup de gens dans la   beaucoup   différentes façons. Il était un homme très spécial et de l’artiste, qui, bien qu’il prit le nom de ce que la plus poétique des oiseaux, le rossignol, en 1973, n’était certainement pas frivole. Il fut l’un des plus constants, dignes de respect, les gens ouverts que l’on puisse espérer rencontrer. Il pourrait être exaspérant parfois et son sens de l’humour particulier   avec son acide, réseau de bord   qui a bouleversé plus que quelques âmes sensibles n’était pas toujours le bienvenu. Mais taquiner côté, il était un homme d’une grande intégrité, sans les axes à moudre. Il faisait chaud, sortant, et ouverte à tous et à tout. Combien de fois avons-nous été accueillis par un sourire Rossignol se penchant à   fenêtre de sa chambre pour voir qui venait d’arriver au château, ou l’entendre crier «bonjour» ou «qui est-ce? à partir de la porte de sa chambre ouverte séance que nous avons marché jusqu’à l’escalier principal du château. Les étudiants qui l’ont rencontré socialement autour d’un café ou d’un déjeuner à l’arrière ont toujours été impressionné par son charme et son théâtre moyen facile de se connecter. Et comme un bon professeur à la fin, il a donné à une énergie incroyable et la vitalité qui démentait son âge avancé.   Avec l’âge, il ne se   moins conflictuelle et plus systématique. Quel étudiant au cours des 20 dernières années n’a pas joué avec Boris, Antonio, Delila et Violetta, sa version de violon, alto, violoncelle et contrebasse? Mais il a toujours demandé beaucoup de l’élève avec un mélange de précision chaleur, cajoler et technique. Il était connu    partout dans le monde, et j’adore l’histoire m’a dit par un élève français de son, qui, tout en voyageant en Italie, en ai discuté avec une religieuse néerlandaise   qu’il avait rencontré dans les jardins d’un monastère. Quand il lui a dit qu’il allait revenir dans le Sud de la France à continuer   de travail sur sa voix, répondit-elle avec une béate   regarder sur son visage ‘de travailler avec Rossignol, je parie. Il était évidemment surpris par cette intuition miraculeuse!

Rossignol était un homme aux multiples facettes et de nombreuses passions. A l’école, il était un excellent athlète qui, quand seulement 16 définir un   Afrique du Sud enregistrement junior pour le saut en longueur de plus de 20 pieds (6 mètres +) et utilisé pour «survoler les obstacles avec une grâce étonnante» selon une   de ses camarades de classe avec qui il avait l’habitude de patin à roulettes à l’école   assez fréquemment. En vingt ans, il a pris le piano   après une interruption de plusieurs années et a appris seul à jouer le plus compliqué de pièces pour piano par Lizt, Schumann, Beethoven et co. Son jeune cousin de Lin Freeman se souvient des heures heureuses avec Rossi quand elle était adolescente, avec lui jouer du piano et elle danse. D’ici là, Rossi avait lui-même découvre la danse   et serait secrètement sortir de la fenêtre de sa chambre tous les soirs, alors que soi-disant réviser ses examens d’ingénierie à l’université, pour aller répéter avec la compagnie de ballet qu’il avait rejoint. Il est rapidement devenu l’un des leaders de la société danseurs avec le nom de scène de Serge Dimitrov et un bond fantastique. Ce n’est qu’après avoir réussi ses examens à la troisième ou quatrième tentative était   son cousin   le droit de prendre l’un des oncles, qui avait été de payer pour son éducation après la mort prématurée de ses deux parents, pour voir un spectacle de danse. Lorsque l’oncle a proclamé dès le début de la soirée, mais cette danseuse ressemble extraordinairement comme Derek! son cousin a répondu: «C’est Derek! Vous pouvez imaginer le choc!

Ainsi, la danse est devenue sa passion et l’amena à Londres   où il rêvait de devenir danseuse de ballet haut. Toutefois, la concurrence était beaucoup plus difficile   qu’il ne l’avait prévu et   il ne l’a jamais fait au début, mais il l’a fait avec beaucoup de compagnies de danse différents, notamment le Ballet Rambert, exécutez   par une Mme tyrannique. Rambert qui a souvent utilisé à s’exclamer avec mépris «regardez ces pieds kipper» (une référence à ses pieds très plats, qui quelques années plus tard est devenu si sensible qu’il ne pouvait porter un certain type de sandale. A cet égard, il a été un Poissons vrais.)   Il a aussi dansé avec la compagnie Sadlers Wells et s’est finalement mise en comédies musicales où il a rencontré Barry Irwin et Robert Harvey. C’est parce qu’il a été nécessaire de chanter   (Il se dit plus tard qu’il n’avait pas de voix du tout) que lui et Robert décide de prendre des cours avec un certain Roy Hart. Ils avaient tous deux leur première leçon le même jour en 1955, un   après l’autre. Et pour chacun d’eux c’était une rencontre qui allait changer la direction et le sens de leur vie.

Rossignol était un bon ‘   vivant »qui aimait la bonne nourriture et du bon vin, dont il a ordonné directement par le cas de   ses négociants en vins préférés. Il était un excellent cuisinier et hôte généreux. Jusque dans les derniers mois quand il ne put   plus obtenir autour de sa cuisine, il ferait délicieuses soupes de légumes achetés sur le marché Lasalle lundi. L’ail, le gingembre et la cardamome sont les épices de base avec la noix de muscade   l’ingrédient supplémentaire pour sa soupe de potiron.

Il aimait vivre à Malérargues avec ses arbres, ses fleurs, ses collines, et pendant de nombreuses années, il était un iris désireux de plantation jardinier, jonquilles, forsythia, lilas et beaucoup d’autres andtrees buissons. Cet automne, pour la première fois l’arbre kakis qu’il avait planté sur la terrasse à l’avant il ya quelques années un grand nombre portaient des fruits d’or à sa grande satisfaction immense. Son arbre favori est bien sûr la floraison mauve jacaranda   et la dernière fois, il retourna en Afrique du Sud pour visiter son frère à Johannesburg il fondit en larmes quand il a vu avenues entières de leur en fleurs.   Son grand regret est qu’il est presque impossible de les amener à se développer ici.

Une autre grande passion de Rossignol dans la seconde moitié de sa vie étaient des pierres et des sculptures. Il ya plusieurs années à Londres, il avait fait un rêve dans lequel il avait trouvé quelques pierres magiques que si parlées à   pourrait se transformer en humain   êtres. Puis un jour, dans les années 80, le rêve est devenu réalité. Et à partir de là   quand il n’enseignait pas, l’exécution ou tout simplement socialiser, il serait   occupé à mettre corps et des visages sur des pierres, des coquillages et parfois des morceaux de bois. Heures seraient consacrés à   la visite des plages autour de Montpellier collecte des pierres qui parlent de lui avec déjà confronté apparente ou en attente d’être révélé. Il serait alors de les ramener à la voiture   dans plusieurs très complètes et lourds sacs en plastique, généralement avec l’aide d’amis. Une fois chez eux, ils seraient ajoutés à la pile de pierres sur le sol de sa chambre à coucher et à la première occasion possible, il commencera à travailler sur sa prochaine création, le dépôt, le grattage, le perçage, le plâtrage et la peinture. Peu à peu, son appartement est devenu rempli d’un monde riche de   caractères, à la fois humaine et animale (et aussi beaucoup de poussière!) et chaque anniversaire qui a été soulevée a été l’occasion pour lui de choisir un   pour donner en cadeau. Je pense que nous devons avoir tous reçu au moins une sculpture au fil des ans!

Mais surtout Rossi était un artiste merveilleux avec un vocabulaire très expressif de la danse et mime les mouvements et les gestes, alliée à une belle voix profonde et émouvante baryton-basse. Qui d’entre nous ne peut oublier sa dernière performance publique à Malérargues en Juin   2007   quand il a chanté « Old Man River » avec un tel sentiment et de la profondeur. Le « fatigué de vivre et de peur de mourir » mots ont touché de façon poignante et palpable. Voici ce que cet homme de 84 ans, qui souffre déjà de soi à son insu de   fibrosite des poumons, en chantant de tout son cœur d’une manière très généreuse et digne de la fin prochaine de sa vie. Totalement donner, tout sentimentalisme. Une grande leçon de vie. Rossignol probablement réalisée dans plus de performances que n’importe quel membre RHT RHT autre à ce jour. Il était agréable de travailler avec. Mais avec tous ses talents et dons il est toujours resté tout à fait humble. Il n’ya jamais eu un sentiment d’arrogance   ou l’ego de lui. Si quoi que ce soit plutôt le contraire. Il avait tendance à sous-estimer lui-même et ses dons à la fois comme enseignant et comme interprète. Sans doute, son rôle de favori en tant qu’artiste était le rôle du bossu dans « Pagliacci », où il a été en mesure d’utiliser pleinement ses dons de mime et de comédie et où sa voix se fit entendre dans toute sa richesse et sa crudité. Chaque fois que nous avons montré notre   5 étudiants semaine des extraits du « Pagliacci » vidéo, il serait toujours en larmes en regardant devenir lui-même et les autres exécutent.

Rossignol était un ami à moi depuis plus de trente ans et il me manque beaucoup. Quand je pense à lui maintenant je vois le sourire facile, et l’éclat de ses yeux que tant d’autres   mentionné dans leurs lettres de condoléances.   Je vois son bras élégant et expressif et gestes de la main et, surtout, j’entends sa belle voix de basse profonde et son rire. Jusqu’à la fin de sa voix claire et résonnante resté, à la fois sur le téléphone et quand jamais vous avez frappé à sa porte. Le «venir en« sonnerait ferme et même en colère parfois, surtout si vous arrivé à être le quatrième personne dans une rangée de frapper à la porte ce matin. Oui, il était un vieil oiseau solide, «non   rossignol solide »qui se sont battus jusqu’au bout pour maintenir sa dignité face à d’énormes obstacles. Une seule fois   at-il dit à moi qu’il a eu envie d’abandonner.

Il nous a laissé tout un héritage dont je suis pour ma part reconnaissant. Aujourd’hui, nous avons déplacé le piano, il a été donné par le RHT pour son anniversaire le 60 e de son appartement et en studio 3. Que son engagement et son humanité à vivre dans notre   travailler.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Jesús Muñoz Saiz

ws_jesusmunoz2

Jesús Muñoz Saiz est diplômé de l’Ecole d’art dramatique ESAD de Valencia (Espagne). Il a travaillé avec différents professeurs issus des écoles Decroux et Lecoq et de compagnies telles que l’Odin Teatret. En 2000, il a fondé un groupe pour l’entrainement vocal et physique des comédiens. Deux ans plus tard, ce groupe est devenu une compagnie théâtrale : El pont flotant. Jesús Muñoz Saiz est acteur, concepteur et metteur en scène dans cette structure. Il combine les créations et les tournées des spectacles de sa compagnie avec des engagements ponctuels en tant que comédien pour d’autres troupes. Il enseigne à des comédiens le travail physique et vocal dans différentes écoles dramatiques. Il a découvert le travail Roy Hart Théâtre en 2005 et il a démarré en 2008 la formation de formateurs sous la supervision de Carol Mendelsohn et Saule Ryan, dans le but de devenir lui-même Professeur de voix Roy Hart Théâtre.
« Le travail de la voix que je propose est un mélange de ce que j’ai découvert au cours des années de recherches menées avec les partenaires de ma compagnie de théâtre et de ce que j’ai expérimenté à Malérargues, l’endroit où j’ai appris à m’exprimer moi-même à travers ma voix en tant qu’être humain et comédien. »

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Agnès Dumouchel

ws_agnesdumouchel

J’avais 28 ans et j’enseignais la littérature française à Moscou quand le hasard des rencontres m’a mise sur le chemin de Malérargues. Passionnée par le travail du Roy Hart Théâtre qui mêlait voix et corps, intérieur et extérieur, conscient et inconscient, psyché et émotions, je suis restée 12 ans dans cette famille artistique. Au travail de la voix, s’est ajouté celui de la danse avec Dominique Dupuy et celui du clown avec Jean Bernard Bonange et Bertil Sylvander du Bataclown, des partenaires de longue date du Roy Hart Théâtre.

C’est ainsi que je suis devenue professeur de voix et comédienne au sein de la troupe.

Forte de toutes ces expériences, j’ai choisi la voie du conte, mettant ainsi mon goût de la langue au service du spectacle vivant. Je conte et j’enseigne le conte, la voix, et le clown partout en France et à l’étranger. Pourquoi cette approche ? Parce que trouver sa voix et son clown intérieur donne vie au conte.

Dans mes ateliers, formation et création sont intimement liées. Je centre mon travail sur la personne, sur ce qu’elle a à offrir, sur ce qui émane d’elle afin de parvenir à une forme artistique authentique. J’ai orienté le travail du souffle et de la voix vers celui de la parole, celle du conteur, celle de l’acteur. Certains personnages des contes ont des voix « codées », des clichés perçus par l’oreille et qui nous mettent immédiatement en présence de l’archétype de la sorcière, de l’ogre, de la princesse, du roi, de l’enfant. Sans parler des voix et des sons que l’on peut trouver pour les différents animaux des contes ou de celles des personnages féeriques et fantastiques. Il est intéressant de les chercher à travers le travail de la voix et du corps développé par le Roy Hart Théâtre pour les intégrer ensuite à la narration. J’alterne ainsi le travail vocal proprement dit (le pré-verbal, le son chanté ou émis et décliné selon l’échelle des sons du piano) et le travail de la narration où le son est intégré au récit, sous sa forme brute ou « raffinée ».

www.agnes-dumouchel.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Agnès Dumouchel

Bourdeaux 1 300

Agnès Dumouchel, agrégée de Lettres Modernes, lectrice à l’Université de Moscou, a découvert le Roy Hart Théâtre à Malérargues en 1976 dans l’un des tous premiers stages organisés par le groupe à Malérargues. Passionnée par le travail du Roy Hart Théâtre qui mêlait voix et corps, intérieur et extérieur, conscient et inconscient, psyché et émotions, elle rejoint le groupe deux ans plus tard et devient professeur de voix et comédienne.
A partir de 1990, elle s’installe dans les hautes alpes. Elle enseigne la voix et crée des spectacles de conte.
Elle a été élue au CA en 2012. Elle édite pour les membres actifs et associés un bulletin trimestriel de liaison : « Les échos du CAIRH”.
Plus d’infos sur le site www.agnes-dumouchel.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Albino Bignamini

ws_albinobignamini

Albino Bignamini est né en Italie en !955.Il est un acteur Italien,un metteur en scène et un professor de voix.Il a étudié theatre en Italie en Milan.

Il  a commencè le travail avec le Roy Hart Theatre en 1978 avec Kaya Anderson. Il a enseigne voix et theatre depuis 1994.Il est devenu professeur Roy Hart  Teacher en  2009.

Il vit in Italie où encourage les gens a explorer et développer ses voix individuelles.

Albino Bignamini : e-mail

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Agnes Pollner

ws_agnespoller

Après avoir obtenu un diplôme à l’Université Mozarteum de Salzburg en 1983, j’ai travaillé comme comédienne et chanteuse pendant plus de dix ans dans différents théâtres en Allemagne.
Pendant cette période, je me suis formée de manière intensive à la méthode Actors Studio de Lee Strasberg, un entrainement corporel et mental destiné aux comédiens et basé sur l’expérimentation individuelle.
En 1993, j’ai rencontré le travail du Roy Hart Théâtre à travers Clara et Paul Silber et dès lors, cette vision de la voix et de la personne humaine m’a accompagnée dans mon travail et dans ma vie. J’enseigne la voix et le jeu théâtral depuis le début des années 90 avec pour but d’aider les gens à déployer leur puissance créative. Mariée avec bonheur à Ralf Peters, j’ai fondé avec lui “KörperSchafftKlang”, une compagnie vocale et théâtrale qui a son siège à Cologne, en Allemagne, où nous vivons.
Dans mes enseignements en tant que professeur de méditation bouddhiste, j’utilise aussi la voix et le travail corporel pour ce cheminement vers une libération.
e-mail
www.stimmfeld.de
www.sylvia-wetzel.de

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Delphine Sagar

Image091

« Un grand cri se glisse avec obstination à travers les interstices de mon être, ce refus de ne vivre que par le paraître. Il ne demande qu’à jaillir. Ce cri me ferait le plus grand bien »
Voilà ce que j’écrivais dans mon carnet il y a 20 ans. Et voilà qu’un an plus tard, en 1994, par un entrelacs de chemins qu’on appelle le destin, je découvre le Roy Hart Théâtre. Et je découvre en moi un être chantant, un être joyeux que rien ni personne ne peut empêcher de résonner. Ce petit oiseau de toutes les couleurs est venu se percher sur mon épaule pour ne plus jamais me quitter, et pour me souffler un jour il y a 18 ans que la vie vaut la peine d’être vécue, que l’art musique est une respiration.
Orthophoniste de formation, j’ai navigué entre ce travail, le théâtre amateur à la fac, le café théâtre à Paris et à l’académie internationale d’été de Wallonie en Belgique, puis le chant dans plusieurs chorales à Montpellier et divers petits groupes à deux, trois et cinq voix. Après avoir vécu au Roy Hart dans les Cévennes pendant trois ans, et travaillé avec plusieurs professeurs,j’ai donné un récital de chansons à Malérargues en 2000, accompagnée et dirigée par Jonathan Hart Makwaia et Rosemary Quinn, mes professeurs de toujours.
Par un retour juste de ces 18 années, je me retrouve à apporter aujourd’hui ma pierre à ce bel édifice.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Véronique Caudal

ws_veroniquecaudal

Véronique est intervenante en musique et chanteuse. Elle travaille dans une école de musique depuis 18 ans et y enseigne l’éveil musical et la musique à des classes d’enfants en milieu scolaire autour de projets musique très variés. Elle est chanteuse et joue de la guitare. Dans ce cadre elle a enregistré ses propres compositions et arrangements de chants d’enfants dans un CD intitulé « Les jeunes pousses ».
Elle a également participé en tant que comédienne et chanteuse à deux spectacles, l’un pour les touts-petits et le jeune public « Douce écaille, poisson bleu », et l’autre « La Bonne Odile » où elle interprétait des chansons surréalistes mises en scène au sein d’un trio vocal accompagné au piano.
Depuis septembre 2008, elle chante dans le trio vocal « Izvan » des chansons polyphoniques du monde avec une prédilection pour les chants des Balkans et du Caucase : Bulgarie, Croatie, Macédoine, Arménie, Albanie, Hongrie, Russie…
Depuis 2006, elle enseigne la voix à des adultes en s’inspirant du travail du Roy Hart Théâtre dans des ateliers collectifs et depuis 2010 en cours individuels.

Contacte Veronique Caudal: e-mail

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Kevin Crawford

Kevin_Crawford

Kevin Crawford est Professeur d’Art Dramatique spécialisé en expression vocale et le travail sur le texte ainsi que metteur en scène et comédien, actuellement basé à Arezzo, Toscane. Né à Londres Kevin a rencontré Roy Hart, chercheur dans le domaine de l’expression vocale, dans les années soixante. Il est devenu membre fondateur du Roy Hart Théâtre, compagnie ‘découverte’ au Festival de Nancy et qui, par la suite, est largement reconnue pour son approche vocale originale et innovatrice. Elle était primée au Printemps des Comédiens (Prix Jean Vilar), au Théâtre Romain Rolland de Villejuif (Prix Charles Dullin) et à New York (Off-Off Broadway Award).

Puisant son inspiration dans le rapport entre le corps, le souffle et la voix Kevin conçoit des approches insolites pour le travail de l’acteur. Il s’intéresse à un éventail de formes d’expression vocale :
Le son dans son expression extrême
Le chant, expression plus organisée de l’énergie vocale
La parole et le texte théâtral où son et sens sont mêlés en particulier dans le répertoire Shakespearien et les tragédies grecques
Le rapport Masque/Voix

Depuis 1976 Kevin a su mener des ateliers, séminaires et stages pour des professionnels du spectacle, des artistes en formation et des étudiants lycéens et universitaires. Sa pédagogie rigoureuse et ludique le fait voyager partout en Europe et en Amérique du Nord. Il a été Directeur des Etudes Vocales pour Expermental Theatre Wing’ de l’Université de New York (dans leur programme basé sur Paris), et à partir de 1994 intervient dans deux Universités à Dublin en tant que spécialiste sur ‘Extended Vocal Techniques’ et la Formation Interdisciplinaire du comédien. En 1999 il est nommé Professeur d’Art Dramatique au School of Drama, Trinity College, Dublin. Il est également intervenant invité dans le cadre de ‘Masters Degree in Voice Studies’ au Central School of Speech and Drama depuis 1999.Il est rentré en France en 2002 comme Professeur Invité à l’Université d’Artois, Section Les Arts du Spectacle.

Depuis 2004 il anime des ateliers de formation vocale pour le CIRA à Strasbourg et Musique et Danses en Bretagne à Rennes. Il a assuré des prestations de service également pour l’INSEP pour des enterprises notamment Péchiney et Aerospatiale. Il intervient en tant que Professeur Invité à The Abbey Theatre, Dublin, International Workshop Festival, Londres, Vastavox, Glasgow et Mythe et Théâtre, Malérargues.

En tant que metteur en scène, il s’est penché surtout sur les tragédies grecques et il a assuré des mises en scène en France, en Irlande en Italie et en Finlande. II a collaboré avec de nombreux metteurs en scène et chorégraphes aussi bien sur des créations contemporaines que sur des œuvres de Shakespeare et des auteurs grecques classiques. Recemment il a mis en scène des pièces brèves de Sam Shepard a Hendrix College, Arkansas, ainsi que “Voyages”, spectacle de conteur et musicien à Montbeliard et une version musical des Perses d’Aeschyle à Arezzo, Toscane.

Kevin a également mené un important travail de recherche sur la langue Shakespearienne et son assimilation par des comédiens en formation. En l’an 2000 il a reçu un Masters Degree in Voice Studies à Central School of Speech and Drama pour son mémoire sur « Une approche interdisciplinaire du personnage dans Macbeth ». Il a collaboré sur de nombreuses créations professionnelles et étudiantes : « Macbeth », « Songe d’Une Nuit d’Ete », « La Tempête », « Troilus et Cresside », « Le Roi Lear » , « Vénus et Adonis »…

Depuis 2004 il est nommé Directeur des Etudes Théâtrales à l ‘Accademia dell Arte, Arezzo, Italie, où il dirige actuellement le Masters in Physical Theatre.

Contact : e-mail

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

David Goldsworthy

ws_davidgoldswotthy1

Né à Newcastle Upon Tyne en 1945
Membre du Roy Hart Theatre depuis 1969.

Musique et chanson ont toujours fait parti centrale de ma vie (je chantais du blues et du jazz quand j’étais étudiant). Ma première leçon de voix avec le Roy Hart Theatre à Londres en 1969 m’ a convaincu que la voix était ma vocation. L’utilisation de la voix à travers de toutes ses possibilités de registres, couleurs, timbres, expressions, réveillait les anges et les démons en moi, et j voulais aller jusqu’au bout. Je rangeais ma nouvelle diplôme d’ingénieur et plongea dans le travail avec le groupe Roy Hart Theatre, ou j’ai recu une formation approfondi dans les domaines de la voix et du jeu d’acteur. J’ai commencé à enseiner la voix en 1977.

A partir de la fin des années 80, j’ai commencé à développer mon travail plus dans le domaine du chant et de l’improvisation. Pendant plusiers années, j’ai reçu des cours de chant lyrique, jazz, variétés, improvisation, et ma pédagogie a évolué par l’inclusion des notions plus structurels, dans le travail Roy Hart, traditionnellement empirique.

De 1969 jusqu’à aujourd’hui, la voix a resté mon axe de vie. Mes 40 ans d’e vécu au sein du « Roy Hart » ont étés largement enrichis avec une diversité d’enseignements. J’apprends toujours et je prends plaisir à transmettre aux autres – à les infecter avec le désir de chanter, jouer, improviser, explorer, et surtout avec le désir de construire la voix comme partie intégrale de la vie quotidienne.

La libération de la voix par l’exploration et l’improvisation, et le développement de la voix pour chanter sont les axes principales de mon travail. Je suis un des responsables du Centre Roy Hart, ou j’ensiegne régulièrement.

J’enseigne couramment dans plusieurs régions de la France, dans divers pays d’Europe et occasionnellement aux États–Unis. Je dirige une chorale de musiques du monde ainsi qu’un groupe de jazz vocal. Programme 2010 sur demande.

Le Puech, 30140 THOIRAS,
France
tel: 0033 4 66 61 64 73 / 0033 6 72 71 45 96
e-mail
http://www.dia-pason.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Maryline Guitton

ws_guitton

Maryline Guitton
Chanteuse, comédienne, performer et pédagogue française, vivant à Paris.

Née en 1973, elle enseigne dans des écoles de formation professionnelle pour acteurs (Atelier Blanche Salant, Point Fixe) et donne des leçons individuelles de voix à Paris. Elle assure le coaching vocal sur des pièces de théâtre et des spectacles de danse, dont « Lâchez les reines » (chorégraphie Sandra Moens) et « Dialogues avec l’Ange » (mise en scène Maud Buquet).
Elle joue au théâtre dans des créations de théâtre physique (« Shut your eyes », « Impromptu pour trois notes). Elle se produit en tant que performer avec des musiciens, plasticiens, danseurs, notamment avec le trio Sororité. En juin 2013, elle a sorti un single 2 titres avec son projet de chanson française Chrysopée.
Enfant, elle a mené une carrière professionnelle en tant que comédienne et chanteuse. Elle a suspendu ces activités pendant une dizaine d’années, où elle a fait des études en Sciences des religions et exercé comme journaliste. En 1999, elle reprend le chant sous la forme du jazz mais cherche d’autres formes musicales, plus libres. En 2002, lors d’un voyage à Tuva (Sibérie), elle entend improviser Laila Skovmand qui lui montre le chemin du Centre Roy-Hart. Cette rencontre va bouleverser sa vie.
En 2003, elle commence à travailler avec Linda Wise, Liza Mayer et Enrique Pardo. Cette collaboration prendra diverses formes : stagiaire, assistante, secrétaire du bureau de Panthéâtre, création avec Enrique Pardo de « Une Étrange Demoiselle », et enfin formation de Professeur Roy-Hart avec pour mentor Linda Wise (diplôme août 2012). Entre 2004 et 2011, Maryline prend des cours particuliers et suit les ateliers de nombreux professeurs Roy-Hart, notamment Jonathan Hart-Makwaia, Kaya Anderson, Rossignol, Noah Pikes, Carol Mendelsohn, David Goldsworthy…
Parallèlement, elle s’initie à d’autres techniques vocales : bel canto (Robert Sentieys), comédie musicale (Pierre-Yves Duchesne), improvisation (Phil Minton), slam (Dgiz). Elle aborde diverses disciplines corporelles : mime corporel (Hippocampe), théâtre physique (Zéro Théâtre), tango, yoga, danse contact… Elle se forme au coaching d’artistes avec Harmoniques et étudie l’art-thérapie en 2005 à l’Université Paris-Descartes.
Axes de travail de son enseignement: respiration / relaxation / posture / conscience corporelle / soutien / ancrage / étendue / profondeur / puissance / modulations / projection / nuances / résonances / timbre / rythme / articulation / justesse / improvisation / texte / chansons / interprétation / écoute / intériorité / extraversion / expressivité / excentricité
« Enseigner pour moi, au-delà de la transmission de techniques, c’est accompagner quelqu’un à cheminer créativement, à se rendre disponible pour qu’adviennent des paysages esthétiques, émotionnels, musicaux. Cette mise en disponibilité passe par l’éveil de la conscience corporelle et sensitive, par le développement de l’écoute intuitive. C’est beau quand l’improvisation vocale emmène à tel point que le chanteur se sent traversé par quelque chose de plus grand que lui-même. Il dit alors : ‘J’ai l’impression que ce n’est pas moi qui chante’. J’enseigne pour vivre ces moments de magie, qui donnent du sens à l’existence, nous relient les uns aux autres. »

Blog sur l’enseignement : http://marylineguitton.typepad.fr/
Chrysopée: www.chrysopee.info
Sororité: www.sororite.net
- Extraits du solo « Une Étrange Demoiselle »

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Miguel Alonso Gutierrez

ws_miguelalonso2

Né dans la ville de Mexico, son activité professionnelle comprend l’interprétation, la production, la mise en scène, l’enseignement et la coordination d’événements culturels. Il a commencé sa carrière comme acteur, se concentrant spécialement sur un travail de masques avec le metteur en scène canadien Glennys McQueen et postérieurement avec le directeur français Jean Marie Binoche. Au centre « Body Awareness »,  il a enseigné un diplôme sur l’analyse du mouvement avec la technique de Rudolf Laban.  En tant que metteur en scène et producteur, il a réalisé de nombreux projets de théâtre, d’opéra,  de musique et de télévision. Il a enseigné le cours de « voix » du diplôme de théâtre de l’Université Autonome de Sinaloa et a dirigé la compagnie de Théâtre de Sourds « Entre Manos »  dans la ville de Culiacan.

Membre fondateur de « Seña y verbo »,  la première troupe de théâtre de sourds en Amérique Latine en 1993, membre fondateur du groupe « Piensa », qui se consacre à l’implémentation de processus créatifs pour les institutions et universités.

Expérience avec le Théâtre Roy Hart
En 1982, j’ai fait la connaissance de la troupe Roy Hart lors d’un festival de théâtre organisé par l’UNESCO dans la ville de Zacatecas au Mexique. J’ai eu la chance de participer à un atelier avec Kozana Lucca. En 1986, Richard Amstrong est venu à Mexico et j’ai suivi une classe avec lui. C’est là que j’ai pris mes premières classes particulières.

Deux ans plus tard, Richard est revenu à Mexico, et j’ai à nouveau participé à son atelier. Ces premières expériences m’ont permis de continuer à explorer « la voix et son sens profond », comme me l’ont enseigné Kozana et Richard.En 1995, en tant que metteur en scène d’opéra, j’ai commencé à travailler dans une nouvelle direction avec des chanteurs, essayant de les aider à trouver une certaine communion entre la voix, le corps et l’émotion.

En 1999, lors de la 2ème Rencontre Internationale du Théâtre du Corps, je suis une nouvelle fois entré en contact avec Kozana. Ce fut pendant cet atelier que plusieurs personnes et moi-même avons décidé de créer un groupe suivant la philosophie de Roy Hart, et nous avons demandé à Kozana d’être notre mentor.  Durant cette période, notre groupe « Son Voces »  a présenté un spectacle appelé « Voces secretas y Profanas » (voix secrètes et profanes). En l’an 2000, je suis devenu le professeur de « voix » dans un cours d’apprentissage de formation spécial pour acteurs. J’ai commencé à donner des cours de « voix » dans différentes universités, écoles et institutions, en enseignant selon les principes de la compagnie Roy Hart.

A la suite de notre expérience avec Kozana, le groupe « Son Voces » a organisé des rencontres avec de nombreuses personnes intéressées par l’étude de la Voix. Pendant ces années, Kozana est resté en étroit contact avec nous et s’est déplacé plusieurs fois à Mexico pour suivre notre évolution en tant que professeurs de Voix. En 2001, Kozana est venu au Mexique et a travaillé avec le groupe pendant un mois entier. Nous avons également participé à plusieurs ateliers de travail à Mexico et à Oaxaca.

En 2002, « Son Voces » a créé un nouveau spectacle intitulé  « Suseso Creativo ».

En 2003, Enrique Pardo et Linda Wise sont venus au Mexique accompagnés de leur spectacle « Panthéatre ». J’ai découvert à leur contact de nouvelles manières d’aborder la Voix.

En 2004, notre expérience avec le « Panthéatre » m’a convaincu d’enseigner la Voix aux danseurs. Je continuais ainsi de travailler intensément avec mes groupes, d´être en scène et de donner des conférences.

En 2006, Kozana fut invité par l’Université de d’Hermosillo à venir au Mexique. Le groupe « Son Voces » fit partie du processus aux côtés de Kozana.

En 2007, je suis allé en France pour participer à un atelier avec Jonathan Hart et j’ai obtenu le diplôme RTH de professeurs de Voix.

Pendant l’été 2008, j’ai partagé un atelier avec Kozana à Malérargues en France sur les Voix et le Llangage des Signes.

Contact:
Miguel Alonso Gutierrez: e-mail
e-mail

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Jonathan Hart-Makwaia

ws_jonathanhart_2

Jonathan Hart Makwaia, fils de Dorothy Hart et du chef David Kidaha Makwaia, et fils adoptif de Roy Hart, est né à Londres en 1957.  Il a été proche du travail vocal depuis le berceau, avec des souvenirs d’Alfred Wolfsohn et des débuts du Roy Hart Théâtre.   A l’âge de 12 ans, en voyant la compagnie jouer And, il a eu la révélation que la voix humaine pouvait faire redéfinir la musique.  Il a commencé à fréquenter des réunions et répétitions, et à l’âge de 14 ans a commencé des leçons de chant avec Vivienne Young.  En 1975 il a déménagé en France avec la compagnie, et a composé et joué dans L’Economiste. Pendant la décennie suivante il a participé en tant que compositeur, directeur musical et interprète à plusieurs spectacles renommés du Roy Hart Théâtre, dont La Tempête, De Vive Voix (sélectionné par le Ministère de la Culture pour représenter la France en tournée en Amérique Latine), Pagliacci (prix OBIE, New York), Kaspar (1er prix, Rencontres Charles Dullin – Villejuif, Paris), Musiques Pour Marsyas, et Moby Dick (Prix Jean Vilar, Montpellier).  Pendant cette période il a aussi passé une année en Tanzanie, rendant visite à son père, chef de la tribu Sukuma, et explorant ses racines d’Afrique Orientale.  Il a commencé à presenter des concerts solo pour voix et piano dans les années 80, intégrant des influences contemporaines, classiques et africaines avec ses bases du Roy Hart Théâtre (disponible en CD à amazon.com, The Wild Is Rising).  Il a débuté en tant que professeur à Malérargues en 1978, et fait partie des enseignants du ‘Experimental Theatre Wing’ de New York University depuis 1988.  Il a joué dans plus de 20 pays et a mené des stages dans plus de 30.  Jonathan est marié avec Rosemary Quinn et a deux filles, Mariana et Alice.  Il reste dévoué au travail vocal et à son évolution.

Photo: © Hanna Lippmann

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Anne Heeg

ws_anneheeg

Anne Heeg est une actrice, chanteuse et professeur de chant.

Elle a à la fois une formation d’architecte et de l’actrice et a joué dans les années 90 dans plusieurs compagnies de théâtre en Allemagne.

Elle a commencé à le Roy Hart Theatre en 1988 et a travaillé avec Marita Günther, Robert Harvey, Rossignol, Kaya Anderson, Jonathan Hart-Makwaia et Rosemary Quinn. Plus tard, elle a reçu sa formation en tant que professeur Roy Hart de Marita Günther et Robert Harvey. Elle enseigne le chant et le mouvement même depuis 1994.

Foto: Alex Lipp

En 2002, elle ouvre un atelier au Théâtre Kampnagel à Hambourg, en Allemagne, où elle enseigne le chant et la circulation des personnes et des groupes. Elle donne régulièrement des ateliers dans toute l’Allemagne.

Le principal objectif de son travail est d’explorer et de développer le potentiel individuel et l’expression de la voix humaine. Son enseignement vise à la sensibilisation et de l’interaction de la voix, la respiration et le corps, à la recherche d’une expression individuelle de la vie, à faire entendre la voix intérieure chanter.

Contact Anne Heeg per e-mail
www.anneheeg.de
0049-40-27 88 99 26

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Edda Heeg

ws_eddaheeg

Née en 1967 en Allemagne, Edda a étudié le chant et le violon au Conservatoire de Hannovre et la musique, le movement et la danse contemporaine au Folkwang Conservatoire d`Esse. Elle a commencé travailler avec le Centre Roy Hart en 1988, avec Marita Günther (decedée en 2002) et Robert Harvey (decedé en 2009), membres fondateurs du Roy Hart Theatre à Londres. Elle enseigne le chant et le movement depuis 1994 et donne des stages en plusieurs pays d’Europe, notamment en Allemagne, France, Danemark et l’Angleterre.
En 1998 elle fond son propre centre: etage2, un centre pour voix et expression en Hannovre. Ce Centre collabore reguliérement avec des autres professeurs du Roy Hart Theatre. Edda Heeg chante et joue dans des differents projets en Allemagne, France, Italie et la Suisse, en outre dans des spectacles du Centre Roy Hart in France. Elle est membre d’E.I.S.: Le Premier Orchestre d`Improvisation, dans lequel elle chante et joue le violon. Elle joue en tant que comédienne le performance Cabaret Salamandre à Malérargues dirigé par Flavio Polizzy.
Pour Edda il n’y a pas de concepts o methodes specialisées pour travailler la voix. Ce qui l`engage est l’accompagnement individuel d`un éléve vers son propre expression. « La voix est plus qu`un instrument – la voix c’est toi. »

Roy Hart Voice Centre Hannover
etage2. Zentrum für Stimme und Ausdruck

Edda Heeg
Edwin-Oppler-Weg 5D- 30167 Hannover
0049 (0)511 131 90 21
e-mail
www.stimmetage2.de

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Mechthild Hettich

ws_mechthildhettich

Mechthild Hettich vit et enseigne à Brême, en Allemagne. En 1989, elle a commencé à explorer sa voix avec des enseignants du Roy Hart Theatre. Ses principaux professeurs ont été Marita Günther, Robert Harvey, Jonathan Hart-Makwaia et Rosemary Quinn.
Depuis 1996, elle donne des leçons de voix à différents publics :

a) les « complètement débutants » (et aussi ceux qui pensent qu’ils ne peuvent pas chanter)

b) les personnes qui veulent explorer leur voix dans toutes les couleurs

c) les musiciens, qui sont intéressés par la connexion de la voix à l’instrument.

Il y a une corrélation profonde chez Mechthild Hettich entre son travail vocal et sa profession initiale de jardinier et architecte de jardins. Ainsi nature et voix s’imbriquent dans son enseignement et son activité d’interprète : elle a créé plusieurs « gardensongs » qu’elle accompagne elle-même en jouant de l’accordéon.

www.mechthild-hettich.de

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Walli Höfinger

ws_wallihoefinger2

Dans mon enseignement, je mets l’accent sur les relations entre le mouvement, l’imaginaire et la voix. C’est toujours une grande joie pour moi de trouver des voies pour faire émerger les différentes couleurs de la voix, et pour les intégrer à la création artistique.

Mon parcours artistique a commencé en 1993, en étudiant aux Beaux Arts de Saarbrücken, en Allemagne, les nouveaux médias artistiques et plus particulièrement l’art performance avec Ulrike Rosenbach. Parallèlement à mes études, j’ai travaillé comme danseuse et performeuse pour différents projets chorégraphiques. Depuis 1996, je crée mes propres performances. Elles associent mouvement et voltige, installations vidéo, son, éclairage, voix. Je les ai présentées dans plusieurs pays en Europe, et principalement en Allemagne.

En 2005 et 2006, j’ai écrit et joué à Montpellier une performance théâtrale avec l’aide de Judi Wilson, elle-même actrice, metteuse en scène et professeur de voix Roy Hart. Depuis, je me consacre à des recherches artistiques autour des liens entre écriture et voix.

Plus récemment, j’ai collaboré et joué dans une production internationale, le « Fermata project », dirigé et produit par Barbara Simenson (Danemark) mis en musique par Laila Skovman (Danemark).

J’enseigne l’art performance, le mouvement et la voix depuis 2006. Je vis actuellement au domaine de Reichenow (près de Berlin) parmi des artistes de différentes disciplines. J’ai enseigné en Allemagne, Autriche, France, Danemark et Espagne. Depuis 2010, je suis également professeur de voix Roy Hart. Ma langue maternelle est l’Allemand. J’enseigne également en Anglais et en Français.

www.wallihoefinger.com
www.eigene-stimme.de

Photo: © Hanna Lippmann

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Christiane Hommelsheim

ws_christianehommelsheim3

Diplômée de l’école des Beaux-Arts de Sarrebruck (art vidéo et performance), Christiane Hommelsheim s’oriente dès la fin de ses études vers la création de performances vocales pour lesquelles elle fait notamment appel à la vidéo. En 2010, elle a ainsi créé à Berlin et Bruxelles „shadows, fairies and me“, vidéo-live performance.

Elle travaille également comme chanteuse, actrice et créatrice vidéo pour différentes compagnies de danse et de théâtre, en Allemagne, comme en Belgique et en France. En Belgique elle travaille en particulier pour le Théâtre Agora (St. Vith) et pour le Théâtre de la Vie (Bruxelles). Elle est proffesseur de la voix. Depuis 2006 elle est membre du Centre Artistique Roy Hart (Malérargues, France), Depuis ces dernières années, elle anime régulièrement des stages en Allemagne, Belgique et en Autriche, et donne des leçons individuelles à Berlin.  Aussi elle travaille comme entraîneur vocale pour des production de theatre et de dance.

www.christianehommelsheim.de
www.eigene-stimme.de

Photo: © Hanna Lippmann

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Nuria Inglada

ws_nuriainglada2

Nuria Inglada Cardona (née à Barcelone en 1968) est actrice et metteur en scène. Elle est diplômée en Art Dramatique de l’Institut del Teatre de Barcelona. Elle est actuellement chef du Département de Mise en scène de l’Esad, en Galice.  Son domaine de recherche est la connexion individuelle de l’artiste avec son expression artistique. Persuadée que la créativité est une qualité que partagent tous les êtres humains, elle aime aussi travailler avec des élèves non professionnels pour les aider à reconnaître leur créativité et la faire croître. Elle est également intéressée par le pouvoir thérapeutique des arts.

Nuria a commencé a travailler avec le Roy Hart en 2001. Elle deviendra officiellement enseignante Roy Hart dans le courant de l’été 2011, à l’issue de l’année de probation qui suit son examen.

Contact: e-mail

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Esther Knappe

w_estherknappe

chanteuse, danseuse, coach vocal
A cinq ans, je chantais déjà dans la chorale de ma mère, chef de choeur.
Après l’ecole, j’ai fait une formation professionnelle de Danse à Berlin et Cannes. Pendant quelques années, j’ai travaillé dans des théâtres traditionnels et dans des productions independants de danse et théâtre.
Puis un jour, la voix prit la place de la danse : Après presque deux années dans le monde du chant classique, je decouvre en 1994 le travail vocal du Roy Hart Theatre, qui m‘a imprégnée et inspirée. Depuis, « je danse avec la voix“.

Ma formation a été complétée d’ateliers “Voix et mouvement” avec Monika Pagneux (Ecole Lecoq, Paris) et Yoshi Oida (Ensemble de Peter Brook), et bien d’autres. On crée le Duo „EstherEsther“ et nous deux Esthers chantent ensemble pendant quelques années.
En 2006, je deviens membre du Centre Artistique Roy Hart et commence doucement à intégrer ce travail riche dans mes cours de danse et mouvement, avant de me lancer comme prof. de voix. Depuis bien des années, j’anime régulièrement des stages en Suisse et en Allemagne, surtout à Hambourg, Zürich, Lausanne et Génève.

En tant que ex-danseuse, je propose de trouver les racines de la voix dans le corps, en tâchant de créer une ambiance ludique et de confiance pour que chaque personne se sente invitée a aller plus loin vers la beauté de sa voix naturelle et libérée, la clarté dans l‘expression et la joie d‘ètre créative.

www.estherknappe.jimdo.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Michèle Laforest

ws_michellelaforetkl

En septembre 1976, je découvre le travail de LA VOIX du ROY HART THEATRE dans les Cévennes et ma vie en a été toute bouleversée !
J’étais professeur de Français à Casablanca. Je suis revenue en France avec mes trois enfants pour développer cette formation et suis devenue comédienne. De 1979 à 1984 j’ai vécu à Montpellier et à Malérargues (centre du RHT) en participant à toutes les activités du groupe artistiques, administratives et domestiques…
Puis j’ai tourné avec plusieurs compagnies théâtrales : Archipelago, Alain Timar, Le Nadir, Jacob Haggaî etc…
Parallèlement, j’ai suivi des recherches spirituelles liées à l’inconscient, la psychologie et le chamanisme pour approfondir la connaissance de moi-même et des autres.
Depuis 1988, j’enseigne selon ma formule : VOIS-VOIX-VOIE . Je crois profondément que si je « vois » (j’expérimente) mes différentes voix, je découvre ma voie. J’ai enseigné en Allemagne, au Japon et je continue en France dans de nombreux lieux, selon la demande.

Mes coordonnées: e-mail
06 76 89 67 28

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Marianne Le Tron

ws_mariannelethron2

Depuis ma rencontre avec le Roy Hart Théâtre en 1978, la voix est devenue ma compagne de vie, ma toise de travail personnel et artistique, mon inspiratrice .

Au fil du temps et des rencontres (danse, mouvement, chant traditionnel, clown, peinture, écriture, fasciathérapie), j’ai édifié ma propre façon de mettre la voix en travail, en jeu et en création en m’appuyant sur l’héritage inestimable des recherches d’A.W et de toutes celles et ceux qui en sont issus . De la voix chantée à la voix parlée, je suis en contact avec de multiples disciplines artistiques et milieux socio-culturels . Je relie à mon enseignement l’éclairage de l’écoute centrée sur la personne de Carl Rogers .

 

Pour en savoir plus : www.dia-pason.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Marya Lowry

ws_mariahlowry

Marya est une artiste et enseignante depuis plus de 30 ans, se spécialisant dans la voix, texte, pièce de Shakespeare et l’intégration d ‘«extension» avec les approches vocales traditionnelles. Elle a commencé à étudier avec des professeurs Roy Hart en 1990 et a été associée avec le Centre Roy Hart en tant que professeur et interprète depuis 1992.

Un aspect de la recherche de Marya est la relation avec les pratiques vocales non traditionnelles, y compris les styles de chant ethnique et non-occidental et l’art ancien des lamentations, appliquée à la formation des acteurs et la performance. Ses stages populaires « Lamentations et Voix de l’Extase » couvrent les États-Unis - de Boston et de New York, à Chicago et en Californie. Ses ateliers intéressent les acteurs, chanteurs, professeurs de chant, thérapeutes et toute personne intéressée par l’exploration vocale personnelle.

Marya est membre du corps professoral de l’Université Brandeis depuis 1989. Elle enseigne aussi dans les programmes de maîtrise à l’Université de Californie, Naropa, DePaul et Purdue. Au niveau international, elle a animé des ateliers au Royaume-Uni, la Grèce, le Canada et au Centre Roy Hart. Ses activités de voix et coaching texte comprennent Broadway, Off-Broadway, le théâtre régional, le festival Shakespeare et d’autres festivals spécialisés.

En tant que comédienne, Marie passe librement entre les genres vocaux traditionnels et expérimentaux, de théâtre, du spectacle dans le théâtre classique et contemporain avec les récentes créations de théâtre expérimental aux États-Unis et au Canada. Elle est un membre fondateur et acteur résident dans le projet primé à Boston  du « Actors’ Shakespeare Project » (rôles: le rôle titre dans Macbeth-Gertrude, Hamlet, Buckingham, Richard III, Olivia, La Nuit des Rois, Reine, Cymbeline, Julia / Cariola dans La Duchesse de Malfi). Elle s’est produite  avec les célèbres Boston Pops, la Handel & Haydn Society et les Cantata Singers.Elle a récemment visité la Bulgarie pour les chants traditionnels de la musique folklorique bulgare avec Divi Zheni, sous la direction de Tatiana Sarbinska.

Elle est enseignante en prison pour des femmes incarcérées.

Marya croit, avec le poète Shelley, que «la joie de l’âme réside dans l’action »et se complaît dans le voyage de découverte unique avec chaque élève et collaborateur.

Contact:  e-mail

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Ian Magilton

Ian Magilton

Beaux arts à Sunderland et Chelsea Schools of Art.

Membre du Roy Hart Theatre, Londres depuis 1969 et Roy Hart Centre à Malérargues depuis 1974

Impliqué dans presque toutes les productions du Roy Hart Theatre, soit entant que comédien, metteur en scene, scenographer ou éclairagiste. De plus de vingt-cinq productions les plus importants sont :

Direction de Roy Hart dans « Ich Bin » de Paul Pörtner – 1972

Production et mise en scene de l’opera « Pagliacci » de Leoncavallo – 1983

Joué le role de Canio dans la version de Pagliacci qui à gagné l’O.B.I.E. à La Mama, New York – 1985

Joué Captain Ahab dans « Moby Dick » de Melville, PRIX JEAN VILAR au Printemps des Comédiens, Montpellier -1988 Joué Basilio dans  »La vie est un songe» de Calderon de laBarca (2001) et Cotrone dans ‘Géants de la Montagne’ de Pirandello (2002) pour la Compagnie Faux Magnifico, Montpellier, et Jack dans  »And Mary Wept » pour Archipelago Theatre, Durham, Caroline du Nord (meilleur second rôle 2003 © mention honorable) Producteur / mettre-en-scène de l’opéra « Wittgenstein & the Soprano » pour RoyHartTheatrenorway 2009.

Président du CAIRH depuis 2009.

Comédien, mettre en scene, scenographer et éclairagiste en Scandinavie, France et États-Unis.

magilton.net

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Carol Mendelsohn

ws_carolmendelsohn2

Carol Mendelsohn vivait et travaillait en Israël en 1981 quand elle a rencontré les membres du Roy Hart Theatre. Née aux États-Unis, elle a émigré en Israël en 1973 comme professeur et a passé 5 ans dans un kibboutz et cinq ans à Jérusalem.

Attiré par le travail de la voix du coeur du Roy théâtre, elle s’installe en France en 1983, a rejoint le groupe et ont suivi leur formation pour devenir une actrice dans l’entreprise et un professeur de chant. Elle vit toujours à proximité du Centre en France avec son partenaire Saule Ryan.

Elle est apparue comme une actrice dans diverses productions: Une adaptation de Moby Dick de Melville, écrit spécialement pour le Roy Hart Théâtre avec la musique originale de Jonathan Hart et dirigé par Linda Wise. Moby Dick tournée principalement en France, Espagne, Italie et Belgique. Une adaptation de Sam Shepard et Joseph Chaiken `s » Tongues « avec Saule Ryan et Jean-Pierre Boistel (percussionniste);. Une Union européenne a soutenu la performance des Euripide » Les Bacchantes « , réalisé par Barbara Simonsen de Arhus, au Danemark. Création d’une performance en duo avec Judi Wilson, dirigé par Rosemary Quinn; basé sur l’histoire d’Hélène de Troie et sa soeur, Clytemnestre. Co-produit de la création originale « Fermata », basé sur l’histoire de Charlotte Salomon et Alfred Wolfsohn.

Le théâtre est une passion qui inspire son enseignement. Son originalité et leur générosité en tant que professeur de chant ont inspiré de nombreux étudiants. Elle est maintenant le président de la commission de la formation des enseignants pour les nouveaux enseignants Roy Hart Theatre Voice.

Aujourd’hui, elle enseigne en France au Centre Roy Hart, Bergen, Norvège; Aarhus, Danemark; aux Etats-Unis à la Florida State Unioverity: Asolo Conservatoire, l’Université du Wisconsin, l’Université de Minneapolis, University of Delaware et Naqropa Université de Boulder, Colorado. En 2010, elle a également enseigné à Cairns et Sydney, en Australie.

Carol Mendelsohn: e-mail

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Ivan Midderigh

ws_ivanmidderigh

Ivan est né dans le Somerset, en Angleterre. Après avoir terminé ses études à l’École de Waldorf Rudolf Steiner et suivi une formation d’art à Brighton College of Arts and Crafts, il est photographe freelance à Londres pendant les années soixante et rencontre le Roy Hart Théâtre en 1971, en participant au premier « atelier voix » du Roy Hart Théâtre. Ivan déménage en France en 1974 et s’installe à Malérargues avec la compagnie. Son œuvre photographique constitue un véritable patrimoine témoignant de la vie, de l’histoire et des spectacles du Roy Hart Théâtre, en particulier pour les années 1971 à 1986, et plus récemment pour la période 2005 – 2011 (voir la section photo). Il a également été comédien et chanteur dans des spectacles du Roy Hart Théâtre.

En 1986, Ivan s’installe aux USA, où pendant une dizaine d’années, il étudie et enseigne la méthode « Active Communicating », appliquant les enjeux du théâtre au monde des affaires et de l’entreprise : « Pour moi, il n’y a pas de dichotomie entre l’enseignement de la technique vocale du Roy Hart Théâtre et son application aux compétences vocales requises dans la communication au sein d’une entreprise. En effet, j’ai constaté que de nombreux employés d’entreprise se révèlent, en fait, des « artistes » qui ont un travail au quotidien.»

www.corporatescenes.com

Ivan revient vivre en Europe en 1997. Il est Président du CAIRH de 2004 à 2009 et travaille en étroite collaboration avec Jay LIVERNOIS, Directeur du Centre de 2005 à 2010, notamment pour établir un programme de formation professionnelle des enseignants Roy Hart Théâtre. Ivan partage maintenant son temps entre son enseignement de la voix Roy Hart Théâtre en France et son travail de formation en entreprise aux Etats-Unis.

Ivan peut être contacté à l’adresse e-mail.

www.ivanmidderigh.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Paula Molinari

ws_paulamolinari

Paula Maria Aristides de Oliveira Molinari

Doctorat en Communication et sémiotique à PUC / SP (2010) – la ligne de la culture de recherche et de l’environnement médiatique est Maître de la parole et du PUC / SP (2004), diplôme de spécialiste pratique dans instrumentale et chant pour l’école de musique de Carlos Gomes et enseignant Roy Voix Hart organisé par le Centre Artistique Internationale Hart Roy – France (2008). Il est actuellement coordinateur du cours de musique diplômés et cours de deuxième cycle en éducation musicale, un professeur dans le cours de l’histoire avec l’histoire de l’art, en étudiant la musique avec les disciplines linguistiques de structuration et de la musique, Music Perception, technique vocale et pédagogie Wolfsohn, instrument complémentaire et piano dans le programme de soins infirmiers à la discipline de la méthodologie scientifique dans le cours de diplôme d’études supérieures en éducation artistique avec les disciplines et méthodologies musicalisation Limpo Paulista école FACCAMP. Elle est professeur de Jean-Paul II École de Marília – FAJOPA dans un cours d’extension dans la musique liturgique et Song et professeur au séminaire diocésain de Saint-Pie X dans la discipline de la musique liturgique et le chant. CELMU professeur de technique vocale avec les cours, la théorie musicale et de la perception musicale.C’est CNBB conseiller musical et les membres du comité éditorial du Journal of Education Apredizagem FACCAMP / WEA. Elle est la fondatrice et directrice de l’International de Théâtre Wolfsohn latin et le travail vocal Hart.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Enrique Pardo

ws_enriquepardo

Enrique Pardo

Acteur, metteur en scène, peintre, écrivain, spécialiste en mythologie gréco latine, il dirige avec Linda Wise la compagnie Panthéâtre, basée à Paris et à Malérargues, fondée en 1981 avec le spectacle solo Calling for Pan (Hymne au Dieu Pan) qui assemble ses principales zones d’intérêt : théâtre chorégraphique, performance vocale, et mythologie. Il rencontre Roy Hart et le Roy Hart Theatre à Londres en 1969. Son principal professeur de voix fut Liza Mayer récemment disparue et qui fut la présidente de Panthéâtre – par ailleurs la première compagnie indépendante issue du Roy Hart Theatre.

Panthéâtre organise des projets de création et de formation avec des compagnies et des artistes issus de PANTHEATRE ACTS (Acting Choreographic Theatre Singing), un programme de formation professionnelle en France, avec des projets au Chili, au Brésil, à Milan et à New York. Il est né au Pérou, d’origine espagnole, nationalisé français. Il fit des études de Beaux Arts et enseigna à l’Université de Londres, Goldsmith College.

L’écrivain et psychologue américain James Hillman est le président d’honneur de Panthéâtre et du Festival Mythe et Théâtre, créé en 1987. Son œuvre est la principale référence intellectuelle et culturelle de Panthéâtre.
www.pantheatre.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Ralf Peters

ws_ralfpeters2

Ralf Peters, né en 1964, est un artiste vocal et professeur de chant de Cologne / Köln (Allemagne). Bien qu’ayant fait des études de philosophie, il a rencontré les professeurs Roy Hart Paul et Clara Silber et a commencé à travailler avec eux intensément.

Il travaille comme animateur à la radio et ne lectures d’œuvres littéraires. Il dispose d’un portail Internet avec des enregistrements de lectures (www.hoerfeld.de)

Dans son institut « stimmfeld » lui et sa partenaire Agnès Pollner travail de la voix enseignent pour tout le monde, depuis ceux qui pensent qu’ils ne peuvent pas chanter jusqu’aux chanteurs professionnels et acteurs.

Il offre des ateliers pour les auteurs, pour apprendre à présenter un texte.

Il donne des séminaires pour les gens dans le monde non artistiques professionnels.

Son travail est fortement enracinée dans la tradition d’Alfred Wolfsohn et Roy Hart. Libérer la voix n’est pas une question de technique mais d’écoute et la voix permettant d’aller où il veut.

Avec Agnès Pollner il est le directeur artistique de l’ensemble « KörperSchafftKlang », qui crée le théâtre, la musique et de productions de performance avec et autour de la voix étendue.

Il est le président de l’association « Stimmfeld-Verein », qui prend en charge les activités autour de la voix étendue.

En tant que docteur en philosophie, il est toujours désireux de trouver quelque chose à écrire sur le processus de chant – c’est autant une histoire sans fin que le processus de chanter lui-même!

Voir «Wege zur Stimme » Unverzagt Verlag 2008 (www.unverzagt.com).

De plus amples informations sur:

www.stimmfeld.de

www.hoerfeld.de

www.stimmfeld-verein.de

Ralf Peters: e-mail

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Margaret Pikes

ws_margaretpikes

Même en tant qu’enfant, j’étais fascinée par la puissance de la voix et j’ai commencé á chanter en publique avec des amis d‘école quand j’étais adolescente. C’était mon amie d’enfance, Vivienne Young, qui m’avait parlé du travail de Roy Hart. Etant déjà frustrée par ma voix pure de soprane qui n’exprimait pas la fureur dans mon âme, c’était comme une liberation de commencer à travailler avec Roy. J’ai rejoint  le groupe quand j’avais 19 ans dans le milieu des années ‘60. J’ai participé  à tous les premiers spectacles que nous avons joués à Londres au nom ‘Roy Hart Theatre’ (inclus ‘The Bachae’, ‘The Economist,’ ) et j’ai été invitée par Roy à enseigner dans les premiers stages que nous avons donnés à Londres au début des années ’70.  J’ai continué à donner des stages à Malerargues et  au niveau international jusqu’aujourd‘hui. J’ai été professeur de voix pour les étudiants de theatre aux Conservatoires de Liège et de Bruxelles pendant 4 ans.

J’ai déménagé avec le groupe à Malerargues en 1974 et j’ai participé  aux premiers spectacles que nous avons montés après la disparition de Roy, inclus ‘ La Tempête’ et ‘Musiques pour  Marsyas.’ J’ai commencé aussi à faire carrière de chanteuse dans d’autres contexts musicaux: j’étais soliste pour le Canto General de Mikis Theodorakis and Pablo Neruda et j’ai eu le grand plaisir d’etre la soloist (avec Petros Pandis) pour la Première de cet oratorio populaire, aux Etats Unis (1985). J’ai chanté avec  Michèle Bernard dans son spectacle  ‘Des Nuits Noires de Monde’,  (1990 – 1992.) J’ai aussi crée plusieurs spectacles de chants et collaboré avec des musiciens et compositeurs tels que Michel Arbatz, Alain Joules et Christophe Lombard.  En 1989 j’ai enregistré un disque (‘Voyages’). Au Togo (1995 – 2001) j’ai chanté régulièrement avec le trio de jazz Anima et j’ai aussi collaboré avec le chanteur Joe Coo pour son disque ‘Enouaké.’

J’ai quitté Malerargues en 1989 et j’ai adopté mon fils en 1992. J’ai vecu et travaillé comme enseignante et chanteuse à Montpellier , au Togo (Afrique de l‘Ouest) pendant 6 ans et puis à Londres. Maintenant je vis et je travail à Cologne et souvent aussi à Londres et à Malerargues. Je continue à prendre plaisir à chanter et à enseigner l’expression vocale.  Comme j’ai appris de Roy Hart je crois qu’explorer et developer sa voix peut etre un outil puissant dans le development personel et artistique, quand c’est lié à  une exploration rigoureuse et ouverte d’esprit de la vie et les relations humaines.

Margaret Pikes: e-mail
www.royhartstimme-koeln.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Noah Pikes

ws_noahpikes

« Je suis né à Londres en 1941. Frustré dans mes tentatives de découvrir un moyen d’expression, ce n’est qu’en 1967 que Roy Hart m’a montré qu’il se trouvait en fait sous mon propre nez : c’était ma voix ! C’est en effet à travers ma voix que j’ai pu m’engager en moi-même de façon créative et explorer les questions existentielles qui me troublaient.

J’ai résidé à Malérargues à partir de 1974, avant de m’installer en Suisse en 1991. En 2004, j’ai investi à nouveau un espace de vie à Malérargues. Durant ces vingt-cinq dernières années, j’ai continué à étudier ma voix, mais aussi le mouvement, le clown de théâtre, le psychodrame, les musiques improvisées, la psychologie archétypale et le shamanisme contemporain. Toutes ces influences se sont synthétisées dans une façon de travailler la voix qui m’est personnelle et que j’appelle « La pleine voix ». Elle consiste en une révision et une amplification des idées importantes qu’exploraient Wolfsohn et Hart. Cette façon d’approcher la voix permet à l’étudiant d’expérimenter un « Tout » qui contient les nombreuses polarités présentes dans notre nature humaine et dans la voix humaine. C’est ce point-là qui m’a semblé le plus intéressant dans ce que j’ai pu expérimenter du travail de Wolfsohn et de Roy Hart, et c’est aussi ce même point qui me motive en tant qu’enseignant. »

Interprète

Noah est l’un des membres fondateurs du Roy Hart Theatre. Il a joué dans des spectacles de ce groupe jusqu’en 1985, et en général, ses interventions étaient surtout musicales. Depuis 1985, il a plutôt pris une direction de soliste : Il tisse ensemble textes, chants, sons vocaux, clown de théâtre, improvisation et compositions, le plus souvent en présence de musiciens.

Enseignant

Depuis 1979, Noah a enseigné largement en Europe. Ces dernières années, il est surtout intervenu en France, en Suisse, en Angleterre et au Brésil. Il travaille en groupe et en individuel avec des personnes d’horizons divers qui sont intéressés par l’exploration et le développement de leur créativité vocale, pour des raisons personnelles et/ou professionnelles. Noah propose effectivement aussi une formation qui vise à l’utilisation de la pleine voix au sein même du milieu professionnel dans lequel évoluent ses stagiaires. Son enseignement se déroule en dialogue continu avec l’élève.

Écrivain

Le livre « Dark Voices: The Genesis of Roy Hart Theatre » écrit par Noah Pikes a été publié en anglais par Spring Journal Books, aux États-Unis, en 2000. Une édition révisée est parue en 2005 et une traduction de ce texte en français sera également bientôt disponible.

On peut commander ce livre en s’adressant directement à Noah Pikes : e-mail.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Flavio Polizzy

ws_flaviopolizzy

Metteur en scène, comédien, chanteur.
Après une formation en art dramatique, j’ai travaillé comme comédien et chanteur avec la compagnie « Teatro del Canto » à Turin, en Italie. Mon parcours a été influencé par des rencontres importantes avec des artistes tels que Julian Beck et Judith Malina du « Living Theater», Zygmunt Molik du  théâtre «Laboratorium» de Wroclaw, dirigé par J.Grotowski, Tage Larsen de «L’Odin Teatret», Giovanna Marini…

J’ai rencontré le Roy Hart Theatre en 1981 à Turin, au cours d’une tournée des spectacles «Pagliacci» et «Hymne au Dieu Pan». C’est à cette occasion que j’ai participé à un stage dirigé par Kevin Crawford.  Très touché par le travail  qui était proposé sur la voix et le corps, j’ai décidé d’approfondir cette recherche.

J’ai alors commencé à voyager entre l’Italie et la France pendant deux années. En avril 1983, j’ai décidé de m’établir dans les Cévennes, à Malérargues, pour intégrer la troupe. Parallèlement, j’ai continué à rédiger ma thèse « La voix comme caractère anthropologique » sous la direction de F. Masali, directeur de L’Institut d’anthropologie. Cette thèse m’a permis d’obtenir un diplôme à l’Institut Supérieur d’Education Physique de l’Université de Turin.
A partir de 1985, j’ai commencé à enseigner la voix en tant que professeur du Roy Hart Theatre.

En 1986, j’ai fait partie de l’équipe de création de “Moby Dick” du Roy Hart Theatre. Nous avons tourné ce spectacle en France, en Italie et en Espagne.
Suivent ensuite «Les Troyennes» (Roy Hart Theatre -1988) , et «ABC de notre vie» (Roy Hart Theatre -1990).
En 1991, je mets en scène le spectacle «La folle nuit» – créé pour le Festival du Minervois (30 représentations en France). Ce spectacle donne naissance à la troisième compagnie indépendante de Malérargues. Dans ce premier spectacle participent comme comédiens/chanteurs : Renata Roagna, Marie-Paule Marthe, Hélène Golgevith, Rosssignol Dereck, Coco Samuels, Saule Ryan et Kevin Crawford. La compagnie Amadée (conventionnée par le Ministère de la Culture DRAC Languedoc Roussillon de 1991 à 1994) reste en résidence au Château de Malérargues, siège du Centre Artistique Roy Hart, de 1991 à 1999.
En 1999 le siège social de la compagnie s’établit à Montpellier.

La compagnie Amadée est régulièrement subventionnée par la DRAC L.R,  le Conseil Régional L.R, le Conseil Général de l’Hérault, l’Agglomération de Montpellier, la Ville de Montpellier. Elle est également chargée par le Ministère de la Culture, DRAC.L.R.,  du suivi de l’Enseignement Théâtre dans les Lycées d’Alès et de Montpellier.
En 2011, la compagnie Amadée investit à Montpellier un nouvel espace de travail. C’est un lieu de formation, de recherche et de création dédié à la voix.

En France, je suis comédien-chanteur sous la direction de :
Linda Wise «Moby Dick» – Roy Hart Theatre – 1986
Vicente Fuentes «Les Troyennes» – Roy Hart Theatre – 1988
Robert Harvey «ABC de notre vie» – Roy Hart Theatre – 1990
Kewin Crawford «Merlin» – Compagnie Amadée – 1992
Yves Gourmelon «Les Arabes à Poitiers» – Théâtre au Présent – 1995
Jean-Claude Fall «L’Opéra de quat’ sou» – CDN Théâtre des Treize vents – 1997
Michel Simonot «Settembr(i)» – Cie.Amadée/Festival International «Teatro a Corte» – 2010

Metteur en scène avec la Compagnie Amadée :
S. Giannotti/N. Rota «Une vie al Dente»  – ATP de Nîmes –2010
Wallace/Reinert «Bagdad mon Amour» – Théâtre du Hangar – Montpellier – 2008
Erri De Luca «Aller Simple…» - Festival du Cinéma Méditerranéen Montpellier – 2007
N.Wallace «Au coeur de lʼAmèrique» – Théâtre Gérard Philipe-Champigny sur Marne – 2005
Theodorakis/Manda Mia «Thalassa» – Festival Voix de la Méditerranée – Lodève (2004)
F.Pessoa «Le Marin» – Théâtre dʼO – Montpellier (2002)
C.Salomon «Cʼest toute ma vie» – CDN. Théâtre des Treize vents –Montpellier (2000)
Brecht/Weill «Comme un nuage la nuit» – Théâtre dʼO – Montpellier (1998)
J.P.Spilmont «Béatrice et Francesco» – Chai du Terral – Saint Jean de Vedas (1996)
Euripide/Delarue «Les Troyennes» – CDN. Théâtre des Treize Vents – Montpellier (1994)
Mancinelli/Polizzy «La folle nuit» – Festival du Minervois – Minerve – (1991)

Contact:
e-mail – tel: 0033- (0) 6 84 81 16 81 – Roy Hart Center Montpellier www.casavoce.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Renata Roagna

ws_renataroagna

J’ai commencé ma formation en art dramatique, danse et chant à Turin (Italie) avec différentes écoles et formateurs. Certains ont eu une importance fondamentale pour la suite de mon chemin artistique et mes choix de vie, je cite Zigmunt Molik du théâtre Laboratorium de Wroclaw (Pologne) pour mes débuts et ma découverte d’une nouvelle approche théâtrale et vocale.
Il s’agit ensuite du Roy Hart Théâtre pour poursuivre et approfondir ma recherche dans un contexte de vie et de travail enrichissant et collectif.

En 1983 je viens en France et deviens membre de la troupe du Roy Hart, et participe à plusieurs spectacles :
« Cabaret Célestina » conçu et dirigé par Pascale Ben et Ian Magilton
« L’ABC de Notre Vie » dirigé par Robert Harvey
« Les Troyennes » dirigé par Vicente Fuentes

D’autres rencontres m’ont aussi permis de continuer mon chemin artistique : Giovanna Marini, Ida Kelarova, Roberto Caverni …
Professeur au Centre Artistique International Roy Hart, j’anime et dirige depuis 1985 des stages de théâtre et de voix en France et à l’étranger.

Je fonde en 1993 et dirige pendant trois ans, le quatuor vocal a capella L’Endiablada et ensuite le duo vocal a capella lequel produira le disque “Les Dames de Chœur” Amore Amor à la phonothèque Méditerranéenne.

Depuis 1991 je suis comédienne permanente de la compagnie Amadée dirigée par Flavio Polizzy, dans laquelle je participe comme interprète :
La Folle Nuit, Merlin, Les Troyennes,Comme un nuage la nuit, Mia Thalassa, Allée Simple.
J’interviens aussi comme directrice musicale : Béatrice et Francesco, (musique écrite par Giovanna Marini) et co- metteur en scène avec Marie Paule Marthe : Les époux- épouvantails.

Aujourd’hui mon travail et ma recherche artistique se poursuivent :
Je travaille comme interprète dans un projet de musique improvisée « Paysage de Fantaisie »  pour deux voix et percussions avec Denis Fournier percussionniste et directeur du projet et Pascale Labbé chanteuse.

Je donne des stages « Yoga et Voix » avec Maïténa Dinguirard professeur de Yoga.
Je joue le spectacle «  Une vie al dente » mis en scène par Flavio Polizzy et continue les cours de théâtre en milieu scolaire et les cours de chant.

Contact:
e-mail – tel: 0033 – (0) 6 88 04 04 29 – Roy Hart Center Montpellier www.casavoce.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Saule Ryan

ws_sauleryan1

Saule Ryan était étudiant de photographie quand il a rencontré Roy Hart et le Roy Hart Théâtre à Londres en 1970. Il a été très impressionné pas seulement par la puissance vocale des membres de la compagnie mais aussi par l’engagement profond qu’il observait chez eux envers leur propre développement personnel et celui de leurs collègues. Tout de suite il a commencé à prendre des leçons de voix et peu de temps après il s’est trouvé à sa grande surprise et immense plaisir sur scène.

Il a joué dans de nombreux spectacles de la compagnie pendant 20 ans. Dans les annéés ‘90  il a joué dans une coproduction européenne des « Bacchantes » d’Euripides, dans « Tongues », une pièce musicale de Sam Shepard et Joseph Chaikin, et dans plusieurs spectacles estivales crées et joués à Malérargues. Plus récemment à Aarhus, Danemark, en avril 2010, il avait l’immense plaisir de jouer avec Kaya Anderson et plusieurs jeunes membres du Centre Roy Hart dans « Fermata ». Cette pièce théâtrale et vocale, écrite et mise en scène par Barbara Simonsen  parle de la rencontre à Berlin avant le deuxième guerre mondiale d’ Alfred Wolfsohn , le professeur de Roy Hart, et Charlotte Salomon, une jeune peintre juive qui était tuée tragiquement à Auschwitz en 1943.  Laila Skovmand a composé la musique.

Dans les années ’80, il a étudié avec le danseur Dominique Dupuy et avec les mimes Claire Heggen et Yves Marc, co-fondateurs du Théâtre du Mouvement. Il a participé à plusieurs expériences théâtrales liant le corps et la voix et dirigées pour la plupart par Enrique Pardo de Panthéâtre. Ces professeurs de mouvement et d’autres comme Robert Harvey dans les années ’70 ont aidé Saule à trouver son propre chemin vers l’enseignement de la voix et de l’expression vocale.

Il a commencé à enseigner en 1977, d’abord en Europe, et puis aux Etats Unis.

En Europe, il a souvent collaboré avec la chorégraphe Suédoise, Lena Josefsson, et ses danseurs, et  pendant 15 ans il enseignait la voix  aux élèves danseurs du C.N.D.C. d’Angers. Il a aussi travaillé à l’Ecole Nationale des Arts de Cirque à Chalons en Champagne. Il va régulièrement à Aarhus au Danemark pour travailler avec Carol Mendelsohn et depuis 1991  ils co-dirigent ensemble le stage Entraînement Vocal  Intensif  à Malérargues chaque octobre.

Aux Etats-Unis, il intervient depuis de nombreuses  années dans les programmes de théâtre professionnel aux universités de Delaware, de Minnesota, de Wisconsin, de Brandeis à Boston et à l’Asolo  Conservatoire de Sarasota, Florida. Il a aussi enseigné aux universités de Naropa à Boulder, de  Roosevelt à Chicago et à l’école d’art  dramatique de Yale.

Son approche

Saule aime bien faire apparaître l’acteur dans chacun. Il privilégie une approche ludique dans son enseignement vocal. En faisant appel à des personnages et à des situations archétypiques, où le corps et la voix sont sollicités d’une manière directe et physique, il encourage l’élève à se libérer vocalement.Une fois ce travail de base acquis, il propose des exercices de voix, corps et texte dans l’espace, qui aident à développer une présence scénique et un sens du jeu d’acteur.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Akhmatova Samuels

ws_akmatovasamuels2

J’ai toujours chanté: Londres, 1964: j’écoute en concert la voix extraordinaire de Manny Klien, et rencontre son professeur, Roy Hart. 1970 : Roy me demande d’ouvrir l’ABRAXAS WORKSHOP, avec la participation de Dorothy et de Rossignol, pour offrir des classes de chant aux « externes ». Ivan m’a rappelé récemment que ce sont ces cours qui lui ont permis de rejoindre le RHT, j’en suis fière.
Les spectacles collectifs nous mènent en Europe et notamment à Malérargues où j’arrive comme cuisinière des pionniers en 1974. Côté musique, il y a des concerts dans le Gard, et la création de l’Ecole de Musique de St.Hilaire-de-Brethmas par Stephen, Jeremy, Jonathan et moi. En 1979, je joue Madame Noé dans « NOE », mis en scène par Joseph. L’enseignement à Lyon m’attrape à partir de 1980. Avec Gabriel, Nadine et Vicente nous créons un centre d’études vocales ROY HART ouvert à d’autres activités scéniques, appelé l’ESPACE VOIX.

En 2002, le THEATRE DU LAC me recrute pour « LES VIEUX » de R. Simonet, et en 2004 pour « LE JOUR DES CORNEILLES » de J-F. Beauchemin/R. Simonet. Depuis 2009, je suis invitée par l’Ecole de Théâtre ATRE à enseigner le travail vocal-corporel aux « Professionalisants ». Je continue ainsi ma recherche sur le lien voix-corps.

L’association Roy Hart Théâtre, Espace Voix Rhône-Alpes:
Akhmatova Samuels
18 rue Flachet, 69100 Villeurbanne
Téléphone: 04 78 03 80 64 + 06 32 01 44 72
e-mail

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Paul Silber

ws_paulsilber3

Lorsque j’étais jeune homme, j’habitais à Londres où je me suis formé comme comédien. J’ai d’abord travaillé pour des théâtres de répertoire dans les provinces d’Angleterre et plus tard dans le West End de Londres.  En 1963, à l’âge de 25 ans, j’ai rencontré Roy Hart. Cette rencontre a eu des conséquences profondes sur le déroulement de ma vie. Pendant les cinq années suivantes, je me suis lentement retiré de la scène professionnelle pour consacrer toute mon énergie au travail de recherche de Roy Hart. Je suis devenu un ami proche de lui ainsi que de sa femme, Dorothy. J’ai participé à tous les spectacles dirigés par Roy, d’abord sous le nom des « Roy Hart Speakers » puis sous celui de « Roy Hart Theatre ».

En 1975, près de Nice, pendant la tournée de l’Economiste, j’ai été le seul survivant de l’accident tragique dans lequel Roy, Dorothy et Vivienne Young sont morts.

La vie a continué pour moi. A Malérargues, nous nous sommes évertués à établir le Roy Hart Theatre sous une direction collective. J’ai participé à une nouvelle production de “l’Economiste” ainsi qu’à “La Tempête” de Shakespeare. A partir de 1980, avec Clara, ma femme, nous avons créé un centre pour la voix à Genève que nous avons dirigé pendant des années, animant des stages, des leçons individuelles, créant nos spectacles ainsi que des présentations de stagiaires. Dans les années 80 et 90, nous avons animé des stages et joué dans plusieurs pays d’Europe. Entre les périodes de travail, nous sommes rentrés à Malérargues où nous avons construit une belle maison sur la base de l’ancienne serre du Château.

Depuis 1998, je me suis spécialisé dans la recherche des enregistrements audio que Roy Hart a créés pendant sa vie. Je suis parvenu à produire des CDs numériques à partir de ces enregistrements. Ils présentent les origines du travail de Roy Hart ainsi que celui de son professeur, Alfred Wolfsohn. Pour marquer le 25e anniversaire de la mort de Roy et Dorothy en 2000, Clara et moi avons écrit un  livre accompagné d’un CD audio, intitulé “Une Célébration de la Vie”. J’ai créé et je continue d’entretenir le site internet des Archives du Roy Hart Theatre que chacun peut visiter à l’adresse : www.roy-hart.com. Ce site présente l’histoire du Roy Hart Theatre et de ses fondateurs et il propose également quelques renseignements sur les activités courantes du centre et de ses professeurs.

Parfois, nous animons des stages au Centre Roy Hart à Malérargues où nous vivons toujours, Clara et moi. Je suis particulièrement intéressé par les leçons individuelles où je peux suivre les souhaits et les besoins spécifiques de mes élèves sur une période donnée.

e-mail

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Clara Silber-Harris

ws_clarasilber2

Ma première rencontre avec le travail du Roy Hart Theatre en 1971 a été un choc biologique. Je m’étais impliquée dans du théâtre politique, passant des messages à travers un texte et un quantité de mots. Et voilà que soudain, avec la représentation de “And”, il y avait un théâtre sans mots, mais une panoplie de sons et de mouvements créant des images, tout à la fois terrifiantes, captivantes et touchantes. Dès la première représentation, ma façon d’intérpreter les sons, tous les sons, a changé radicalement: le cri d’un clochard sur un banc du parc, un enfant riant, le vent sifflant. Ainsi mon attitude envers le théâtre s’est transformé aussi.  Roy Hart travaillait avec le théâtre hors de la scène ainsi que sur scène et donc ma conscience du monde bougeait.   Je faisais partie du Theatre et Dorothy Hart, la femme du Roy, a été mon professeur. Avec un soin infini et beaucoup d’amour, elle s’est mise à me pétrir, à m’encourager, vocalement, physiquement et psychiqement, vers de plus vastes domaines de l’être.

Quelques années après les morts tragiques de Roy, Dorothy et Vivienne, Paul et moi avons créé un centre pour la voix à Genève où nous avons  animé des stages, des leçons individuelles, créant  aussi des spectacles, avec nos stagiaires et pour nous-mêmes.  La direction de mon enseignement est toujours influencée par ces premières leçons avec Dorothy, on pourrait dire que cette direction est: trouver la liberté dans une structure, de révéler la richesse et la diversité dans chaque personne. Mon orientation universitaire  vers la biologie m’accompagne toujours avec des images de la vie et un amour de la nature, et mes recherches actuelles de sons dans le corps sont nourris par un intérêt vif en Qi Gong et les théories Chinoises de l’énergie.

Après beaucoup de temps passé chaque année dans des différents pays Européens, nous sommes maintenant définitivement basés à Malérargues où Paul et moi habitons dans la maison que nous avons construite nous-mêmes à partir de l’ancienne serre du Château.  Parfois nous animons des stages à Malérargues. Il y a quelques années, j’ai créé plusieurs spectacles avec un groupe de la région, j’espère répéter ces projets. Je passe plus de temps en écriture maintenant. Après toutes ces années, quel que soit le sujet, soit de la nature, soit un monologue de Charlotte Salomon (un élève d’Alfred Wolfsohn dans les années ’30), je suis sûre que je réflète “le processus de chanter” dans mon écriture.

Pour répondre à un besoin à Malérargues, Paul et moi avons créé une belle salle pour les archives du Roy Hart Theatre et cette pièce sert de bibliothèque pour des documents et des enregistrements, ainsi que de lieu d’étude.  Paul a créé le site internet des archives (http://ww.roy-hart.com) et tous les deux, nous essayons d’organiser la documentation et les enregistrements et de les mettre à la disposition des stagiaires pour donner un contexte à leurs cours de voix.

Contact: e-mail

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Rosemary Quinn

ws_rosemaryquinn

Rosemary Quinn est directrice du Département de Théâtre Expérimental de Tisch School of the Arts, à l’Université de New York (NYU), où elle enseigne le jeu d’acteur, l’improvisation et l’écriture de ses propres spectacles. Elle est Professeur Associé des Arts du Théâtre, et directrice associée du département Théâtre. Elle vit depuis plus de 25 ans dans le Lower East Side de New York, travaillant comme actrice, metteur en scène, enseignante, administratrice et productrice. Elle a créé des rôles dans de nombreuses productions théâtrales, comme The Other Theater, The Talking Band, Mabou Mines, le Roy Hart Theatre en France et le Theatre for a Two-Headed Calf, entre autres. Elle a beaucoup collaboré avec le metteur en scène Joseph Chaikin, et a joué dans plusieurs pièces de Jean-Claude van Itallie dont Sunset Freeway, qui a été écrite pour elle. Rosemary met en scène le spectacle solo de Jean-Claude en septembre 2012 à La Mamma de New York, et revient à La Mamma en décembre pour un spectacle avec la chorégraphe Molissa Fenley.
Rosemary a étudié le travail de la voix du Roy Hart Theatre depuis 1983, elle est professeur de voix Roy Hart Theatre depuis 1989. Elle anime chaque été des stages et dirige des créations au Centre artistique international Roy Hart, à Malérargues, dans le sud de la France. Rosemary est mariée avec Jonathan Hart Makwaia. Ils ont deux filles.

Photo: © Hanna Lippmann

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Silvia Quirico

ws_silviaquirico

ACTRICE CHANTEUSE ET CHERCHEUSE A L’UNIVERSITE DE TUCUMAN (Argentine)

FORMATION ACADEMIQUE
- Licenciée en Théâtre – Diplômée de l’université nationale de Tucuman
- Diplômes « formation en ressources humaines »
- Doctorat en Théorie, histoire et pratique du Théâtre, université d’ALCALA (Espagne)
- Spécialisée dans l’Ecoute et la Voix humaine au Théâtre, avec Kozana Lucca du RHT France.
- Diplômée en tant que Professeur Roy Hart Theatre.

PROFESSEUR
- Professeur de Technique vocale dans les arts du Théâtre – Faculté des Arts – UNT
- Classes, cours, stages, universités tertiaires et assistance technique spécifique en Argentine et à l’étranger.
- Directrice de l’institut interdisciplinaire de recherches sur l’écoute et la voix humaine au Théâtre UNT. Elle coordonne des projets co-dirigés avec Kozana Lucca du RHT France (2000-2009).
- Grâce à son profil professionnel, elle a été invitée à intervenir sur le thème : « L’écoute et la voix au Théâtre » dans des rencontres, des festivals des journées et des congrès, en Argentine et ailleurs (congrès au Brésil, au Chili, en Espagne et en France)
- Sélectionnée par le comité scientifique de l’Université d’Alcala (Espagne), pour suivre un doctorat et invitée par Kozana Lucca pour finaliser sa spécialisation sur l’Ecoute et la voix humaine à Malérargues. Elle a publié des livres et des articles dans plusieurs livres et revues spécialisées.

ACTRICE ET CHANTEUSE
En tant qu’actrice et chanteuse, elle a à son actif de nombreuses réalisations théâtrales, des montages sonores, des récitals (répertoire argentin et international). Elle a reçu des nominations et des prix.
Lauréate de la bourse internationale de INT et de la bourse Cervantes pour effectuer ses études supérieures en France et en Espagne en 2004-2005.
Invitée par E.PARDO de PANTHEATRE au festival « MYTHE et THEATRE » à Malérargues, grâce au programme de « Mobilité des enseignants » (Secrétariat des politiques universitaires)

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Laila Skovmand

ws_lailaskovman

Singer, Composer, Voiceteacher.
Graduated as singer from The Royal Academy of Music, Denmark in 2001, specialized in « wordless » singing.

Roy Hart teacher 2006. Worked with the method since 1996, where she spent half a year at Mallerarque. Taught by Carol Mendelsohn, Saule Ryan, David Goldsworthy, Jonathan Hart, Derek Rossingnol, Kaya Anderson and Marianne Le Tron.

A huge passion for the voice has turned into an eternal exploration of the amazing and manifold expression of the voice.  Specialised in working with the individual and expressive voice in musical contexts balancing between individuality/community,  inner/outer world and acting/listening. Singer, teacher and composer in several dance and theatre performances and in her own band Laila & Symfobia.

www.symfobia.dk

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Laurent Stéphan

ws_laurentstephane

Laurent Stéphan est comédien, chanteur et pédagogue de la voix. Il est né à Paris en 1965.
Il découvre en 1986 le travail du Roy Hart Theatre en se formant auprès de Pascale Ben, puis avec de nombreux autres professeurs à Malérargues. En 1992-93, il joue dans les «Epoux-épouvantails», un spectacle de la Compagnie Amadée issue du Roy Hart Theatre, dans une mise en scène de Marie-Paule Marthe et Renata Roagna.

Il s’embarque ensuite aux côtés des metteurs en scène Philippe Genty et François Cervantès sur des projets incluant de longues tournées à l’étranger. Après avoir découvert en 1995 les polyphonies traditionnelles de la République de Géorgie, il effectue plus de dix voyages d’étude dans ce pays.

En 2007, il se rapproche à nouveau de Malérargues et du Roy Hart Theatre. Depuis 2010, Laurent Stéphan est titulaire du Diplôme de Professeur de voix Roy Hart Theatre ainsi que du Diplôme d’Etat d’enseignement du théâtre.

Lorsqu’il enseigne à des groupes, Laurent Stéphan aime combiner le côté ludique et spontané d’exercices où la voix est utilisée d’une manière très libre et l’apprentissage de polyphonies, qui requiert au contraire une grande rigueur mélodique et rythmique.

La langue maternelle de Laurent Stéphan est le français, mais il peut également enseigner en anglais, en italien et en espagnol.

CHANT :

Laurent Stéphan a chanté au sein de plusieurs groupes de chants polyphoniques géorgiens :

- Trio Djamata depuis 2011
- Ensemble Marani depuis 1995 (CD « LE SOUPRA »)
– Trio Mze Shina de 1996 à 2009 (CDs « SOLEIL INTERIEUR » et  »KIRIALESA »)

Il est également membre du quatuor de polyphonies italiennes Tempo ideale depuis 2003 (CD « 4 VOIX AL DENTE »)

THEATRE :

Laurent Stéphan est le concepteur et l’interprète de deux spectacles :
Steppa (2010) et Pierre Rivière, l’âme du crime (1993-2012)
(vidéo en ligne sur http://www.pierreriviere.com/ )

Il a travaillé comme comédien interprète avec de nombreuses compagnies en France et à l’étranger.

Téléphone mobile : 00 33 6 23 04 15 04
e-mail : e-mail

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Phil Timberlake

ws_philtimberlake

Phil is a Chicago-based actor, voice trainer, and vocal coach. He has been working with Roy Hart Theatre teachers since he encountered Carol Mendelsohn, Saule Ryan, and David Goldsworthy in 1992. In 1996-1997, Phil was an Annette Kade Fulbright Fellow to France, living and working at the CAIRH in Malérargues. He received his Roy Hart Theatre Voice Teacher Diploma in 2013.

His acting and coaching projects range from the traditional (Shakespeare, Shaw, new works) to literary adaptations (Edgar Allan Poe, Neil Gaiman, JRR Tolkien) and experimental projects (Frederico Garcia Lorca’s poetry with Blair Thomas puppetry, a TS Eliot re-mix – Four Quartets:Variations with Ariel Artists).

He is an Associate Professor of Voice and Speech at DePaul University’s Theatre School in Chicago. He is also an Associate Teacher of Fitzmaurice Voicework. Much of Phil’s research and teaching involves the synthesis of Roy Hart Theatre Voice work and Fitzmaurice Voicework.

Phil is an ensemble member of Lifeline Theatre in Chicago where he has received three Non-Equity Joseph Jefferson Nominations for Best Supporting Actor (Pride & Prejudice, Busman’s Honeymoon, and Queen Lucia).

Contact Phil: e-mail

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Zwaantje de Vries

ws_zwaantjefries

Zwaantje de Vries vit et travaille à Nimègue, aux Pays-Bas, en tant que professeur de voix, artiste et actrice.
Depuis 1981, elle est rattachée au Roy Hart Théâtre. En janvier 2014, elle a officiellement reçu le Diplôme de professeur de voix Roy Hart Théâtre. A présent elle est la première et la seule à être diplômée en Hollande.
Pendant vingt ans, elle a vécu dans les environs de Hanovre (en Allemagne) où elle avait son propre Centre pour les arts (international), « Am Kanal ». C’est là qu’elle a initié une formation d’une durée de 4 ans, en collaboration avec la « Hoge School voor de Kunsten » (Ecole Supérieure des Arts) d’Amsterdam, pour des professeurs de danse expressive (une méthode néerlandaise pour la danse créative, qui intègre la voix).

Elle a trouvé dans le Roy Hart Théâtre le maillon manquant qui pouvait unir tout ce qu’elle avait fait auparavant. Des amitiés étroites ont été créées, particulièrement avec les regrettés Marita Günther et Robert Harvey. Les échanges relatifs à l’enseignement et au théâtre dans l’esprit du Roy Hart Théâtre  étaient un élément essentiel de ces amitiés. Enrique Pardo et Jonathan Hart-Makwaia ont également eu une grande influence sur elle. “Je suis très heureuse d’avoir eu des leçons de presque tous les fondateurs du RHT. Malérargues est pour moi LE grand ami inspirateur que je souhaite ne jamais perdre”.

“L’identité d’une personne est la biographie de cette personne, et c’est la voix qui l’exprime. Issue d’une famille multiculturelle et multiethnique (indonésienne-néerlandaise), j’ai dû inventer ma propre identité en tant qu’artiste et en tant qu’individu. Le RHT m’a offert l’outil le plus puissant pour cela. A chaque fois que quelqu’un découvre la beauté de sa voix unique,  je suis émue profondément. Pouvoir être un compagnon sur cette voie est un grand cadeau, et c’est ce qui me passionne dans mon enseignement”.

Elle a étudié les Beaux Arts, le Théâtre et l’Expression par la danse. Elle avait sa propre compagnie de danse d’avant-garde « Zwaantje et Jaap Kleyn ». Elle a fait du théâtre et a eu des expositions aux Pays-Bas, en Allemagne et en France. Elle a travaillé comme professeur associé de théâtre et d’expression par la danse dans plusieurs universités et nombre d’institutions et de formations en Hollande et en Allemagne.
Elle joue avec d’autres artistes dans des « Soundscapes » (des improvisations libres avec voix et plusieurs instruments de musique), et elle développe des « Theater-Composities » en collaboration avec des artistes de différents horizons et disciplines.
Elle donne des leçons privées à des groupes et à des élèves individuels. Elle est professeur associée à l’ArtEZ Hogeschool voor de Kunsten (Ecole supérieure des arts d’Arnhem), ainsi qu’à De Lindenberg–House of Arts à Nimègue et elle enseigne à Formations Retoriek à Arnhem et à Gasselte.
Elle parle néerlandais, allemand, anglais et (un petit peu de) français.

Contact et information: e-mail

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Susanne Weins

Susanne_Weins

Susanne Weins est née en Allemagne en 1964.
Elle a étudié le rythme et la musique au Conservatoire Folkwang de Essen en Allemagne. Elle est enregistrée en tant que professeure de musique depuis 1996. Elle est également thérapeute physique et possède un diplôme de spécialisation dans la technique F.M Alexander.
Susanne Weins a commencé à travailler avec le Roy Hart Theatre en 1894. De 1984 à 1994, elle a travaillé principalement avec Marita Günther, Robert Harvey, Jonathan Hart-Makwaia et Rosmarie Quinn-Makwaia. Pendant cette période, elle a travaillé dans le domaine de l’enseignement du développement de la voix, l’improvisation théâtrale et musicale, la voix et le mouvement et l’interprétation de chansons et de poésies. Elle est devenue professeure de Roy Hart en 2003.
En 2005, elle a obtenu un certificat pour enseigner la parole et le langage (DGSS).
Elle enseigne la voix et le mouvement aux danseurs et acteurs professionnels et aux débutants de la Tanzhaus NRW. Elle participe à des manifestations artistiques et de danse et se met en scène pour ses propres productions théâtrales ou ses performances en solo en tant que chanteuse à Düsseldorf, en Allemagne.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Linda Wise

Merci de voir ce lien

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn