CAIRH - Roy Hart International Arts Center
Chateau de Malérargues
F-30140 Thoiras +33 466 85 45 98

Histoire

history1

La région montagneuse des Cévennes dans le sud de la France est réputée pour son indépendance, comme en témoignent le soulèvement des Camisards sous Louis XIV et la forte résistance locale à l’occupation du 3ème Reich. Le Château de Malérargues a une histoire exotique liée à ces luttes et nous aimons croire que le Roy Hart Théâtre a continué cette tradition en s’installant là en 1974…

Le Château de Malérargues. Nous avons transformé une ruine en un bel endroit pour l’étude, l’enseignement et la création. Ce lieu accueille des étudiants, des éducateurs et des curieux venus de tous les coins du monde pour découvrir des approches uniques de la voix, du corps, du mouvement et de la psychologie. Ces approches peuvent être utilisés non seulement dans le domaine des arts de la scène mais aussi dans la vie quotidienne. L’enseignement est diversifié, mais toujours dans la tradition du Roy Hart Théâtre, c’est à dire fondé sur l’idée (d’abord développée par Alfred Wolfsohn et reprise par Roy Hart) qu’il existe un lien profond entre la voix d’une personne et son psychisme.

Malérargues et les Cévennes ont été le foyer de la révolte Huguenote et de la dernière résistance des protestants Camisards contre Louis XIV au début du 18e siècle. 2004 a marqué le 300e anniversaire de la fin de la « guerre des Camisards », mais aussi le 30e anniversaire de l’achat et de l’installation à Malérargues du Roy Hart Théâtre (1974.) Ce n’est pas la seule coïncidence troublante. Les Camisards ont fui à Londres où ils ont fait sensation avec leur cultes de « Théâtre sacré », en particulier avec leurs voix inspirées. Ils ont été surnommés « Les Prophètes Français ». Lorsque le Roy Hart Théâtre s’est présenté pour la première fois dans des temples protestants des Cévennes, c’était avec des interprétations de gospels en «voix étendues » et une version à gorges déployées du chant choral « Alleluia » de Haendel. On a parlé du «retour de la voix dans les Cévennes » et même de l’arrivée de « Prophètes anglais »!…

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, Malérargues est devenue une école de formation pour le mouvement de la Résistance. Robert Francisque a servi sous Henri Meyrueis, le propriétaire de Malérargues, dans une campagne en Indochine. Robert quitta l’armée pour entrer au service de Meyrueis au Château. Compte tenu de son passé militaire, Robert « le Noir », comme on l’appelait, a été en mesure de former les jeunes cadets. Il est devenu l’un des leaders du Maquis de Lasalle et a participé à de nombreuses activités de sabotage. Il a également joué un double jeu dangereux en s’enrôlant dans la Milice. En 1944, il a été trahi et l’a payé de sa vie : il a été abattu devant le Château.

Malérargues, 1974. Entre juillet 1974 et mars de l’année suivante, 47 membres du Roy Hart Théâtre ont déménagé de Londres à Malérargues – et dans cette même période, 5 toits se sont effondrés sur place ! Avec peu d’argent et en dormant parfois à 6 dans une même chambre, en s’octroyant 2 bains par semaine dans de l’eau recyclée et en utilisant des toilettes chimiques, nous avons travaillé sur les bâtiments et créé « L’Economiste ». En mai, pendant la première tournée de ce spectacle, Roy, Dorothy et Vivienne, les trois personnes les plus importantes de notre troupe ont été tuées dans un accident de voiture. En plus de représenter une énorme perte au niveau personnel et artistique, leur mort avait aussi d’impitoyables implications financières. Nous nous sommes demandés si nous ne devions pas tout abandonner et retourner à Londres.

Nous avons décidé de résister.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn